Le CCM promeut l’industrie cinématographique : Il participera à son financement et développement

Le CCM promeut l’industrie cinématographique : Il participera à son financement et développement

Valoriser le patrimoine cinématographique, encourager la créativité, promouvoir et enrichir l’identité culturelle marocaine, soutenir la formation professionnelle. Autant de missions attribuées au Centre cinématographique marocain.

Ces ambitions s’inscrivent dans le cadre de l’adoption du projet de loi N°70-17 relatif à la réorganisation du Centre cinématographique marocain (CCM) approuvé récemment en Conseil de gouvernement. Ce projet vient remplacer la loi N°20-99 relative à l’organisation de l’industrie cinématographique. En effet, ce projet veut lui permettre, en tant qu’institution responsable, de jouer un rôle clé dans la régulation, le contrôle et le renforcement du secteur dans un cadre de bonne gouvernance et de transparence. Se référant au projet de loi, l’institution a pour rôle de délivrer ou retirer suivant les textes en vigueur les autorisations de tournage de films, les cartes professionnelles, les visas d’exploitation des films et les autorisations d’exercice aux producteurs et distributeurs (cinéma, télévision, vidéogramme), aux exploitants de salles de cinéma et aux clubs vidéo.

Le CCM devrait proposer des mesures encourageantes pour attirer davantage les investisseurs étrangers dans le domaine de l’industrie cinématographique et la production audiovisuelle. Le rôle du CCM s’étendra à la participation au financement et au développement de l’industrie cinématographique ainsi que le soutien des producteurs pour le financement de leurs projets au Maroc ou ailleurs. Selon la note, l’établissement a pour mission d’encourager le public à accéder aux salles de cinéma, développer des partenariats et des programmes de coopération avec des organismes, institutions ou administrations. Ledit projet de loi attribue au CCM la mission d’archivage du répertoire cinématographique. Ces archives devront être mises au service des chercheurs du domaine. L’institution doit participer à l’encadrement des étudiants des établissements spécialisés dans les métiers du cinéma et de l’audiovisuel. Côté administration et gestion, le projet de loi définit les attributions du conseil d’administration dont l’instauration d’un règlement intérieur, établissement d’une règlementation définissant les procédures et les modes de conclusion des marchés, ainsi que la délimitation d’un budget annuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *