Moncef Malzi lance «Taxi Bied» le 19 février au Megarama de Casablanca

Moncef Malzi lance «Taxi Bied» le 19 février au Megarama de Casablanca

Co-scénarisé par l’acteur et metteur en scène Youssef Ait Mansour

Le réalisateur marocain Moncef Malzi sortira le 19 février au cinéma Megarama de Casablanca et le 20 février dans d’autres salles du Royaume son premier long-métrage intitulé «Taxi Bied» (Grand taxi). Les dates sont précisées par l’artiste Youssef Ait Mansour, qui a contribué au scénario du film aux côtés du réalisateur. «J’ai collaboré avec le cinéaste pour peaufiner son idée du film. Mon apport a consisté à structurer l’histoire de l’œuvre, notamment les personnages et l’intrigue», indique le co-scénariste.

Youssef Ait Mansour ne manque pas de s’exprimer sur le genre de l’œuvre cinématographique produite par Louzin Fim Industry. Il s’agit, selon ses dires, d’une «comédie dramatique d’aventure». Quant à l’intrigue, elle raconte, comme il le précise, le kidnapping d’un chauffeur de grand taxi et ses clients. Les faits étant commis par le dangereux trafiquant de drogue «Bouaaouina» et son réseau. Un incident auquel met fin par l’officier de police Saïd, avec l’aide des otages.  A propos de sa collaboration avec Moncef Malzi, le coscénariste précise : «Le cinéaste m’a parlé de l’idée du kidnapping. Je lui ai proposé une structure avec des personnages et une intrigue. Après de longues discussions, nous nous sommes mis d’accord. Après quoi, l’écriture a commencé».

Mieux encore, cette contribution a une valeur ajoutée pour le parcours de Youssef Ait Mansour. «C’est un plus dans ma carrière d’acteur et de metteur en scène. C’est toujours un plaisir de raconter des histoires de la meilleure façon possible.

Le tout avec un dur labeur», estime le co-scénariste. Pour réaliser son film, Moncef Malzi qui indique sur les réseaux sociaux que cette œuvre trouve sa raison d’être dans les situations étranges auxquelles chacun fait face à bord d’un grand taxi, s’est entouré d’un casting de renom. Ainsi, le rôle du malfrat «Bouaaouina», un personnage ambigu selon la page Facebook officielle du film, est interprété par l’acteur Mohcine Malzi qui n’est autre que le frère du cinéaste. A son tour, l’actrice Sahar Seddiki, épouse du réalisateur, figure dans le casting de l’œuvre. Elle y joue le rôle de «Mounia» qui a, selon la même source, «son propre univers». Et ce n’est pas tout. «Ce film est mon premier nouveau-né artistique en tant que productrice », révèle-t-elle sur sa page officielle. De plus, cette actrice interprète, selon le réalisateur, la chanson du film.

Outre ces artistes, le casting comprend, entre autres, Anas El Baz qui, selon le réseau social du film, joue le rôle de «Said en mode action». A son tour, Mohamed El Khiari, qui se glisse dans la peau d’Allal, fait partie des personnages. «L’ensemble des personnages contribue aux faits», enchaîne la même source. Une équipe et expérience dont le cinéaste, qui a également réalisé un téléfilm, se félicite. La bande annonce officielle du long-métrage étant déjà conçue. Pour rappel, le film a été tourné à Casablanca, Rabat et Kénitra. A propos de ce tournage, la page officielle du film indique : «Une aventure exceptionnelle».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *