Prague Independant film : «Night Walk» de Aziz Tazi en compétition officielle

Prague Independant film : «Night Walk» de Aziz Tazi en compétition officielle

Il est programmé en ouverture au festival de la République tchèque

Après avoir été en sélection au Festival international de Moscou, la première fiction «Night Walk» du jeune réalisateur Aziz Tazi vient d’être sélectionnée officiellement à la compétition officielle du Prague Independant film. Encore mieux, ce sera le film d’ouverture (5 août) de ce festival qui se déroule dans la capitale de la République tchèque. «Cela marque l’avant-première européenne de mon premier long métrage.

Il a été un peu difficile de faire face à un certain rejet mais je suis soulagé d’entendre la nouvelle, sachant que le film vient tout juste d’être soumis sur le site web officiel, sans aucun élément supplémentaire. Je suis tellement content que j’aurai de la chance d’y assister dans quelques jours», indique Aziz Tazi. Tourné en grande partie au Maroc, et plus précisément dans les villes Casablanca, Marrakech, Rabat et Settat, «Night Walk» est une comédie romantique et un drame criminel. Il raconte l’histoire de Frank, incarné par Sean Stone, un brillant journaliste qui tombe amoureux de Sarah, une jeune femme arabo-américaine.

A cause d’un juge corrompu, Frank est accusé du meurtre de sa dulcinée et conduit en prison, là où aura lieu son voyage spirituel guidé par des détenus musulmans. En effet, ce film transmet, selon son réalisateur, un message d’ouverture et de tolérance. «C’est un film qui raconte des problématiques actuelles comme l’islamophobie, la corruption, la rencontre des civilisations entre l’Occident et l’Orient. J’invite tout le monde à engager une conversation justement à travers ce film parce qu’on voit souvent même la représentation des Arabes et des musulmans dans la culture du cinéma américain. On voit soit les bombes, les richards, la danse orientale ou alors le terrorisme. En tant qu’Arabe et musulman, j’essaye à travers ce film de changer cette image», avait-il expliqué dans une interview accordée à ALM. En effet, le film réunit de grands noms internationaux réputés sur la scène cinématographique comme La Fouine ou les Américains Sean Stone, le fils d’Olivier Stone, Eric Robert et Tiny Lister. De même, il rassemble certaines figures marocaines, à savoir Ahlam Zaimi, Abdellah Chicha, Majid Lakroun et Yassine Benhamida.

Bio express

Les rêves d’Aziz Tazi de devenir cinéaste sont apparus lorsqu’il était enfant et réalisait des films de jeux vidéo à Casablanca. Les vidéos sont devenues virales et certaines ont été récompensées des «meilleurs effets visuels» et des «innovations les plus innovantes» par un site de jeu populaire après ses 15 ans.

En 2012, Aziz a reçu des fonds de son école d’ingénieurs à Paris pour réaliser et produire Imago. Ce thriller psychologique sur la paranoïa et la folie a été projeté dans des festivals internationaux et a ouvert le Festival du film arabe à Los Angeles en 2013. Après des études à la célèbre université de Californie à Berkeley, Aziz a réalisé un documentaire sur les dirigeants arabes à succès aux États-Unis appelé «Arab Stories: Bay Area», diffusé sur PBS.

  Après une année de travail en tant que directeur créatif du Center for Entrepreneurship & Technology, dirigeant un effort ambitieux visant à rendre l’éducation en entrepreneuriat de UC Berkeley accessible en ligne à tous, il a déménagé à Los Angeles, où il est devenu directeur du festival du film arabe.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *