Programme chargé pour le cinéaste: Plusieurs projets dans le pipe pour Mourad El Khaoudi

Programme chargé pour le cinéaste: Plusieurs projets dans le pipe pour Mourad El Khaoudi

«Un ange au couloir des anges», relate l’histoire de Nora, une femme prisonnière. Elle tombe enceinte suite à un viol. Elle accouche de sa fille nommée Malak. Celle-ci sera obligée de quitter sa mère et les femmes qui l’entourent.

Après «Formatage» (2013), «L’Ferdi» (2012) et la série à succès «Nuit d’enfer», le réalisateur Mourad El Khaoudi est en pleine préparation de son nouveau film. Il s’agit d’un long métrage qui s’intitule «Un ange au couloir des anges». Ce film a bénéficié de l’avance sur recette d’une somme de 4,4 millions de DH de la part du Centre cinématographique marocain. «Le budget total de ce film est estimé à 8 millions de DH. Je finance ce projet grâce à mon apport personnel, sponsoring, et autres fonds d’aide», indique dans ce sens Mourad El Khaoudi. Ce film relate l’histoire de Nora, une femme prisonnière. Elle tombe enceinte suite à un viol. Elle accouche de sa fille nommée Malak. Celle-ci sera obligée de quitter sa mère et les femmes qui l’entourent. «Il s’agit d’un film noir, un drame social qui évoque la peine de mort. C’est aussi l’occasion de poser la question pourquoi la peine de mort a toujours existé au Maroc», dit-il. En effet, selon M. El Khaoudi, l’idée de ce film est née lorsqu’il a rendu visite aux détenus d’une prison où il a vu une petite fille accompagnée de sa mère et entourée de femmes prisonnières. Quant aux acteurs participants, le cinéaste n’a pas eu de confirmation de certaines actrices. «La liste connaîtra un ensemble de noms féminins dont Fatma Ezzahra Bennacer et Sanaa Alaoui».

En ce qui concerne le tournage, le réalisateur n’a pas encore choisi les lieux de tournage. «Le tournage aura lieu en juillet. Je n’ai pas encore choisi le lieu de tournage mais le film sera tourné dans un hôpital soit dans les villes de Ben Ahmed, Ifrane ou Ouarzazate», indique-t-il. Outre ce long métrage, Mourad Khaoudi se penche sur d’autres projets télévisés. Il prépare également le tournage de deux téléfilms. Le premier produit par la SNRT et porte le titre provisoire «Douze heures». «Il s’agit d’un téléfilm qui relate cinq histoires qui se croisent à la fin du film. Il évoque en effet des thématiques différentes dont le viol des nouveau-nées, l’intégration des prisonniers. Je suis en pleine repérage pour ce téléfilm dont le tournage est prévu en février». Quant au deuxième téléfilm, il aborde un sujet social. «Il évoque le phénomène de l’immigration des Amazighs qui quittent leurs femmes pour aller travailler dans les grandes villes».

Mourad El Khaouadi compte parmi les cinéastes ayant plusieurs œuvres cinématographiques à succès. Il n’a pas manqué de souligner que le scénario joue un rôle important pour réussir un film. «Le cinéma marocain se développe de plus en plus en termes de technique et outils mais ce qui manque c’est le contenu. Il faut avoir de bons scénarios», explique-t-il.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *