Réalisée par Driss Roukhe: Sortie imminente d’une épopée musicale

Réalisée par Driss Roukhe: Sortie imminente d’une épopée musicale

 Acteur avant d’être réalisateur, Driss Roukhe fera son apparition dans deux films cinématographiques dont la sortie est prévue très prochainement dans les salles obscures.

Le réalisateur Driss Roukhe vient de terminer le tournage d’un nouveau vidéoclip d’une épopée intitulée «Le Roi de notre pays» dont la sortie est prévue vendredi prochain. Il s’agit d’une épopée écrite, composée et arrangée par Karim Selaoui. Elle rassemble plusieurs chanteurs à l’instar de Sy Mehdi, Mohamed Reda, Said Mouskir, Mohamed Zyate, Rybab Najid, Joudiya et Farid Ghanam.

«Ce vidéoclip est tourné dans trois villes, à savoir Casablanca, Rabat et Tanger. Il illustre parfaitement le Maroc moderne», indique Driss Roukhe. Ce n’est pas nouveau pour ce cinéaste, puisqu’il a déjà collaboré avec d’autres chanteurs dont notamment Sy Mehdi, Asmaa Lemnaouer et Daoudia. «C’est une belle expérience de travailler uniquement avec des chanteurs. J’ai essayé de les mettre dans un espace de jeu de comédiens», explique-t-il. Outre cette œuvre musicale, Driss Roukhe travaille sur d’autres projets cinématographiques et télévisés. D’abord, il prépare un nouveau long métrage qui s’intitule «L’oiseau libre» dont le scénario est écrit par lui-même et Rachid Zaki. «D’ici le mois de septembre, je vais déposer mon dossier auprès du Centre cinématographique marocain pour demander l’obtention du fonds d’aide afin de réaliser ce projet», indique-t-il.

En parallèle le réalisateur travaille sur deux projets télévisés. «J’attends uniquement les appels d’offres pour déposer mes deux projets». Acteur avant d’être réalisateur, Driss Roukhe fera son apparition dans deux films cinématographiques dont la sortie est prévue très prochainement dans les salles obscures. D’ailleurs, il est à l’affiche du film «Burn out» de Nour-Eddine Lakhmari et «Hayat» de Raouf Sebbahi. Il faut dire que Driss Roukhe compte à son actif plusieurs films, séries télévisées et sitcoms dont notamment «Dar El Ghozlane», «L’auberge», «Yak Hna Jirane» ou «Lkhawa».

Ce dernier diffusé lors du mois de Ramadan a eu un grand succès auprès du public. «C’est un travail artistique technique solide et professionnel. Toute l’équipe s’est engagée pour la réussite de cette création», dit-il. L’artiste devient ainsi une adresse et une valeur sûre du cinéma et de la télévision. Sa formation et son expérience ont renforcé cette valeur, lui donnant une consistance plus grande.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *