Rencontre internationale du film documentaire de Guelmim: «Les Apatrides» remporte le Grand prix

Rencontre internationale du film documentaire de Guelmim: «Les Apatrides» remporte le Grand prix

Réalisé par Arbia Abbasi et Marwan Trabelsi, Ce film documentaire de 30 minutes présente des témoignages accablants de citoyens tunisiens issus de la mouvance islamique et de la gauche ainsi que des activistes ayant vécu l’injustice, la persécution et la marginalisation sous l’ancien régime.

Organisée par le Centre Sud pour le 7ème Art de Guelmim, avec le soutien du Centre cinématographique marocain (CCM) et l’Instance nationale des droits de l’Homme, cette rencontre a été marquée par la projection de plusieurs films traitant des questions des droits de l’Homme, de la démocratie, la mémoire, la citoyenneté, la liberté d’expression, la diversité culturelle et mettant l’accent sur le droit à la différence et l’importance du dialogue et de la tolérance.

Une quinzaine de films représentant, outre le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, la Palestine, les Emirats arabes unis, l’Irak, le Liban, le Canada, l’Allemagne, l’Espagne, la France et la Grande Bretagne, ont été sélectionnés pour la compétition officielle, alors que sept autres ont été projetés dans le cadre du panorama.

Cette manifestation, initiée dans le cadre de la commémoration du 67ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, vise à ériger les films en tant qu’outil de communication et d’échange d’expertises et d’expériences avec les professionnels œuvrant dans les domaines de l’interprétation et de la mise en scène, et à accorder davantage d’importance à la culture audiovisuelle et de l’image et du soin en général et particulièrement à tout ce qui a trait au film en tant que moyen d’éducation et de dialogue.

Outre le développement de l’industrie cinématographique dans la région, les organisateurs soulignent que cette rencontre vise de même à établir des liens de communication et de coopération avec les associations ayant des objectifs similaires et à promouvoir les capacités techniques et numériques au service de l’industrie cinématographique.

Le menu de cette manifestation comprend plusieurs activités parallèles, dont des ateliers de formation au profit des jeunes de la région  sur le découpage technique, le reportage, le documentaire et l’identité, qui ont été animés et encadrés par des artistes marocains et étrangers, ainsi que des conférences et des tables rondes autour de différentes questions en relation avec le film documentaire et son apport.
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *