Sandya Tajdin: «Je suis sur la bonne voie pour mes débuts»

Sandya Tajdin: «Je suis sur la bonne voie pour mes débuts»

Entretien avec Sandya Tajdin,  actrice

La jeune artiste Sandya Tajdin parle de sa participation au long-métrage «La nuit ardente» de Hamid Benani, qui lui a valu le prix du second rôle féminin du dix-huitième Festival national du film de Tanger (FNFT) ainsi que de ses projets d’avenir. 

ALM : Que représente pour vous le fait que votre première apparition sur le grand écran soit primée lors du dix-huitième FNFT ?

Sandya Tajdin : Je suis émue et très heureuse d’avoir réussi à obtenir le prix du second rôle féminin pour mon interprétation du personnage Nora dans «La nuit ardente» lors de ce grand événement cinématographique. J’ai fait de mon mieux pour être à la hauteur des attentes du cinéaste Hamid Benani qui m’a fait confiance en m’accordant ce rôle. Alors que je suis encore étudiante en quatrième année de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’animation culturelle (Isadac). J’ai beaucoup aimé le tournage de «La nuit ardente», qui a eu lieu à Tétouan. D’ailleurs, c’est un honneur pour moi d’avoir côtoyé des acteurs tels que Sanae Mouziane, Abdelmajid Lamrani, Youssef El Idrissi et Abdenbi el Beniwi.

Qu’est-ce qui vous a attirée dans ce personnage ?

Je me sens chanceuse de débuter ma carrière avec le beau rôle de Nora qui a eu de bons échos parmi le public. C’est l’histoire d’une adolescente insouciante, désorientée et qui n’en fait qu’à sa tête. Elle se lie à un homme violent dont elle est éperdument amoureuse. Elle devient ainsi une femme maltraitée et voit sa vie et celle de sa famille virer au cauchemar. Je trouve que ce personnage est très intéressant et plein de messages, en particulier pour les adolescentes pour qu’elles ne subissent pas le même sort que Nora. En plus de ma participation dans «La nuit ardente», j’ai joué le rôle de Salmia dans le long-métrage «Le milliard» de Mohamed Raïd El Meftahi, qui a été aussi programmé en compétition officielle lors du dix-huitième FNFT.

Quel est l’apport de votre interprétation du personnage de Salmia pour votre carrière d’artiste débutante ?

Je trouve que le fait d’avoir été choisie au casting «Le milliard» est une grande opportunité et apporte beaucoup pour mes débuts au cinéma. D’autant plus que mes deux premiers rôles sur le grand écran, en l’occurrence ceux de Nora et Salmia, sont complètement différents l’un de l’autre. Dans «Le milliard», j’interprète le personnage d’une jeune femme de caractère, qui monte à cheval et s’occupe de sa récolte de blé. Contrairement à celui de Nora, sans expérience et pour qui il est difficile de prendre ses propres décisions, Salmia est une femme célibataire, connue par sa cupidité, sa ruse et capable de se prendre en charge elle-même.

Allez-vous continuer à opter pour des rôles osés ?

Comme je viens de le dire, j’ai mis le paquet pour l’interprétation de mes deux premiers rôles au cinéma. Je n’en ai pas eu des critiques négatives, mais bel et bien des encouragements pour aller de l’avant pour mes débuts. Je trouve que les scènes «audacieuses» ne sont pas réalisées gratuitement dans un film, mais pour leur utilité pour la suite du film. Comme c’est le cas d’une séquence où il y a un petit baiser échangé par Nora et l’homme qui l’aime. 

Etes-vous optimiste quant à votre carrière au cinéma ?

Oui, je suis sur la bonne voie pour mes débuts. D’ailleurs, je viens d’avoir des propositions pour jouer des rôles au cinéma. Mais je n’ai encore signé aucun contrat. Je suis en contrepartie en tournage avec Hamid Ziane dans une nouvelle série télévisée «Les larmes froides». Je participe aussi dans un autre feuilleton «Sir Al Morjane» dans sa deuxième saison.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *