Sortie nationale dès ce mercredi : «Le silence des papillons» de Hamid Basket, un film hitchcockien sur les grands écrans

Sortie nationale dès ce mercredi : «Le silence des papillons» de Hamid Basket,  un film hitchcockien sur les grands écrans

C’est un film policier, mystérieux et un thriller psychologique. Ces trois genres dans un seul film ont donné une force à l’histoire humaine de l’intrigue, portée par le silence, et laissé par les images avec sémiologie».

«Je souhaite que le public viendra voir mon nouveau film sans se concentrer sur le comique. Cette œuvre est un atout pour notre cinéma». Les propos du réalisateur marocain, Hamid Basket, qui sortira son long-métrage «Le silence des papillons» (Samt El Farachat) dès ce 17 octobre dans les salles obscures, donnent réellement envie de voir cette production cinématographique.

Contacté pour s’exprimer sur le report de la sortie du film, initialement prévue en octobre 2017, le cinéaste, qui se félicite déjà de son film, précise que ce changement de date est dû à des circonstances personnelles du compositeur de la musique du film. «J’ai préféré attendre que le compositeur d’origine autrichienne, Wolfgang Funk, soit disponible après le décès de sa mère. C’est d’ailleurs lui qui a sollicité que je l’attende parce qu’il espérait vivement concevoir la musique du film. Donc j’ai répondu à sa demande», explicite M. Basket.

Le cinéaste ne manque pas également de faire valoir sa sensibilité artistique à l’égard de cette composition. «J’ai même écouté sa musique dans mon cœur. Moralement, c’était de plus un engagement. Je suis assez content de son travail. Il a fait une musique très touchante qui a donné une force à tous les personnages», exalte le réalisateur. Par l’occasion, le cinéaste, qui indique que son œuvre cinématographique fait l’objet d’une coproduction avec la Société nationale de radiodiffusion et de télévision, n’hésite pas à donner libre cours à d’autres réalisateurs afin de livrer des témoignages à propos de son œuvre. «C’est le premier long-métrage de Hamid Basket. C’est une œuvre riche et hitchcockienne avec des acteurs magnifiques», estime le réalisateur Daoud Oulad Essayed à propos du film «Le silence des papillons». Dans ce sens, le cinéaste de cette œuvre rappelle avoir expérimenté un genre cinématographique sur un terrain glissant.

«C’est un film policier, mystérieux et un thriller psychologique. Ces trois genres dans un seul film ont donné une force à l’histoire humaine de l’intrigue, portée par le silence, et laissé parles images avec sémiologie», détaille Hamid Basket. Dans l’intrigue, l’acteur Rachid El Ouali campe le rôle de l’inspecteur à la recherche de la personne qui a tué la soprano Samira, interprétée par la célèbre Samira Kadiri. Au fil des faits, l’inspecteur suspecte le mari de la chanteuse. Après quoi, le film est marqué par une surprise que le réalisateur ne dévoile pas afin de ne pas en gâcher le charme. «Souhail Benbarka a pleuré quand il a vu le film», avance Hamid Basket qui a assuré la production exécutive du nouveau film «Le songe du calife» de ce réalisateur qui sortira bientôt. «C’est un film très bien muselé. A la fin, on comprend ce qui se passe. J’ai beaucoup aimé le film que j’ai eu le privilège de voir à Rome. Il devrait marcher au Maroc», exalte Souhail Benbarka à propos du film «Le silence des papillons».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *