«Sound of Berberia» : à la recherche de véritables sonorités amazighes

«Sound of Berberia» : à la recherche de véritables sonorités amazighes

Tarik El Idrissi lance une campagne de crowdfunding pour financer la bande-son originale de son film

«Sound of Berberia» est le nouveau projet cinématographique du réalisateur Tarik El Idrissi. Il s’agit d’un road movie musical contemporain en phase finale de montage et post-production. Ce long métrage de fiction, dont la sortie est prévue début 2020, est une réflexion autour des frontières, et un rêve sur le point de se réaliser.

«C’est le fruit d’une idée que j’ai développée depuis près de 15 ans. Avec mon cousin, nous rêvions de prendre notre caméra et traverser l’Afrique. Mais face aux conflits ethniques et religieux et aux répercussions du Printemps arabe, le voyage dans certaines régions d’Afrique devenait trop risqué», explique-t-il. Tarik décide alors d’écrire un scénario de fiction animé par un voyage dont il a tant rêvé sans jamais pouvoir le réaliser. En effet, le réalisateur présente à travers «Sound of Berberia» deux musiciens qui parcourent toute l’Afrique du Nord à la recherche du véritable son amazigh, transcendant tous les obstacles et risquant leurs vies. L’auteur du documentaire «Rif : 58-59, briser le silence» et «Le voyage de Khadija» s’associe à plusieurs producteurs dont Abderrahim Harbal et Mohamed Kaghat.

Il montre ainsi la richesse de la musique berbère dans les zones secouées par les conflits religieux et politiques, et répondant à des objectifs: mettre les Berbères sur la carte, puis inviter des musiciens et artistes du monde entier à collaborer en termes de musique. Par ailleurs, le réalisateur a fait appel à des acteurs marocains, égyptiens et espagnols. Parmi ceux-ci le musicien Tarek Fareh ainsi que les acteurs Med Soultana, et Aouatif Lahmani.

Pour noter, «Sound of Berberia» a reçu une avance sur recette du fonds de l’aide du Centre cinématographique marocain, représentant les deux tiers du budget total (4.500.000 DH). «Le budget total de ce film est aux alentours de 7 millions de dirhams», précise-t-il. Aujourd’hui, Farfira Films, société productrice du film, lance une campagne de crowdfunding, menée sur la plate-forme Ullule, basée en Europe. Le but étant de collecter 20.000 euros pour financer la bande-son. «Nous devons acheter les droits d’auteur d’une dizaine de morceaux provenant de plusieurs pays, ensuite réaliser des compositions qui feront la bande-son du film», explique-t-il.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *