«The Equalizer» avec Denzel Washington: Justice pour tous

«The Equalizer» avec Denzel Washington: Justice pour tous

Avec Antoine Fuqua, l’action, l’adrénaline, la vengeance et les dents serrées sont une marque de fabrique. Mais pas que cela. Dans cette histoire, somme toute basique d’un ancien agent secret, qui va être réinséré en douce à Boston, le film tourne à la démonstration pour un acteur sublime et sans failles.

McCall, qui a tourné une page dans sa vie, reprend du service (déjà vu) et doit sauver une jeune fille, au risque de faire face à la puissante mafia russe. Mais McCall n’est pas un homme de demi-mesures. Il y va sachant qu’il peut y laisser des plumes. Voire la vie. Dans un sens, c’est sa rédemption. La mort, il l’appelle de tous ses vœux pour oublier son passé de tueur. Le justicier en lui reprend le dessus et livre une dernière bataille pour sauver son âme en sauvant la vie de la jeune fille. Jusque-là, rien d’extraordinaire dans la longue panoplie des films où l’on joue au héros, où l’on se prend pour le justicier, qui nettoie le monde du mal et fait régner un semblant de paix sur  cette terre.  Mais Denzel Washington, déjà rompu à l’art de risquer sa vie pour sauver les autres (rappelez-vous Man On Fire), est passé à un niveau supérieur dans ce type d’opus.

Ce n’est pas là un étalage de force brute, avec des effets spéciaux, des cabrioles pour amuser la galerie… Mais un jeu froid, désabusé, humain. On sent que McCall est friable et à n’importe quel moment, il peut lâcher, mais en lui survit ce besoin d’aller au bout de lui-même pour se retrouver, se pardonner un passé lourd d’exactions et de dérapages et surtout s’amender. C’est le propre même de l’anti-héros. Ce qui rend le personnage plus sympathique.

On adhère à ce qu’il dit. On aime sa façon d’être fragile tout en étant décidé à en découdre avec les méchants. Il peut être monsieur Tout-le-monde que la vie a mené à se faire justice pour échapper à la vacuité de l’âme et au vide existentiel. Film simple, bien dosé, avec un Denzel Washington qui a pris du coffre, encore plus sûr de son métier, avec une sobriété désarmante.
 
Réalisé par Antoine Fuqua
Avec Denzel Washington, Chloe Grace Moretz, Marton Csokas, Melissa Leo

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *