«X-Men Apocalypse» de Bryan Singer: Une histoire de destruction du monde

«X-Men Apocalypse» de Bryan Singer: Une histoire de destruction du monde

Le film américain «X-Men Apocalypse» de Bryan Singer est en salles depuis le 18 mai. Divertissant, spectaculaire, créatif et ambitieux, ce film de science-fiction est le sixième film estampillé X-Men, la dernière production Fox Studios sur les célèbres personnages mutants de l’écurie Marvel.

X-Men-Apocalypse-1«X-Men Apocalypse» est une invitation au voyage dans le temps, des robots, d’extraordinaires exploits. «C’est une histoire de destruction du monde, avec des personnages semblables à des dieux… tout est plus grand et plus intense. Mais jamais au grand jamais, nous ne perdons de vue les personnages, les émotions, les sentiments parce que c’est essentiel. C’est ce qui fait que l’on vit le spectacle encore plus fort», indique le cinéaste Bryan Singer dans une note d’information. Il faut dire que X-Men Apocalypse est un film dans lequel les X-Men affrontent le tout premier et le plus puissant des mutants: Apocalypse.

Celui-ci s’éveille après un sommeil de plusieurs millénaires. Furieux de découvrir que ses semblables ne sont plus considérés comme des dieux, il réunit de puissants mutants, dont Magneto, pour réduire l’humanité à néant et instaurer un nouvel ordre mondial sur lequel il règnera en maître. En effet, le film réunit une sélection d’acteurs et d’actrices renommés, à savoir James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Oscar Isaac, Sophie Turner, Rose Byrne et Olivia Munn.

Un univers apocalyptique et la magie d’effets visuels

Le spectateur découvrira à travers ce film de nouveaux univers visuels. Le directeur de la photographie Newton Thomas Sigel a pris plaisir à explorer de nombreux univers comme l’Égypte ancienne et l’Égypte moderne, la Pologne, l’Allemagne de l’Est et les États-Unis de 1983. Il a défini chaque environnement de plusieurs manières, notamment à travers l’utilisation des couleurs. Pour les scènes qui se déroulent au Moyen-Orient, il s’est ainsi attaché à créer une atmosphère qui évoque la chaleur, le sable et le désert en utilisant des sources lumineuses dorées et ambrées. Le film se distingue également par la magie d’effets visuels. Le superviseur des effets visuels oscarisé à deux reprises, John Dykstra, a derrière lui une longue et brillante carrière. Sa remarquable expérience lui a permis de rendre indécelable l’intégration des effets visuels du film aux images en prises de vue réelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *