Cinquième édition du Festival Al Haouz : Quand culture et entrepreneuriat font bon ménage

Cinquième édition du Festival Al Haouz : Quand culture et entrepreneuriat font bon ménage

La session d’été s’ouvre à Tahanaoute. Une semaine en amont, habitants et artistes se mobilisent. Le festival lance l’opération «N9iw blassna» qui réunit 30 enfants et adolescents du Haouz autour d’ateliers éducatifs.

Sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’Association Al Haouz pour la culture, l’éducation et le développement organise la cinquième édition du Festival Al Haouz. Le thème de cette nouvelle édition s’articule autour des liens entre culture et entrepreneuriat et se déroule en deux temps forts du 3 au 7 mai et du 7 au 10 juillet. La session de printemps est réalisée à Tahanaoute, Aghmat, Tamesloht et Oukaimeden.

Conçue comme un incubateur des idées et des projets, elle a réuni 40 experts et artistes et plus de 200 festivaliers dont une majorité de jeunes entrepreneurs du Haouz, d’habitants et acteurs culturels et économiques.

Les organisateurs soulignent que la session d’été s’annonce festive. Elle se déploie à Tahanaoute, Amizmiz, Aït Ourir, Imlil, Douar Tarzint, Douar Azrou et Oukaimeden avec au programme une parade d’ouverture, quatre nuits de concerts et de projections de courts et longs métrages, trois expositions dont une réunissant les jeunes talents du Haouz, un rendez-vous quotidien avec la fantasia et au salon de l’artisanat et des produits du terroir local.

La session d’été s’ouvre à Tahanaoute. Une semaine en amont, habitants et artistes se mobilisent. Le festival lance l’opération «N9iw blassna» qui réunit 30 enfants et adolescents du Haouz autour d’ateliers éducatifs. L’objectif étant de rassembler des jeunes musiciens du Haouz et les propulser dans les rues de Tahanaoute pour la réalisation d’un parcours de 12 peintures murales. Un duo composé de la jeune artiste-peintre de Tahanaoute Meriem Tagadirt et de la photographe sénégalaise Ina Thiam proposera également une exposition intitulée «Jeunesses africaines» à Bab Hôtel à Marrakech. Suivront un programme cinéma s’installant sur les places publiques de Imlil, Douar Azrou et Douar Tarzint, trois nuits de concerts à Tahanaoute, Aït Ourir et Amizmiz et des rendez-vous quotidien sur la scène jeunes talents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *