Clôture de la sixième édition de Timitar, signes et cultures

Clôture de la sixième édition de Timitar, signes et cultures

Cinq jours de voyage musical et de transe artistique ont été au rendez-vous des Gadiris. Des moments d’échange et de partage où la musique s’est érigée en pont reliant la culture amazighe marocaine aux cultures universelles. Les trois scènes du festival ont vu défiler des artistes de tous horizons : Brésil, Mexique, Colombie, Afrique. Avec leur programme diversifié, les trois scènes (la place Al Amal, le théâtre de verdure et la place Bijawane) ont réconforté tous les goûts.
La soirée du 4 juillet a, cependant, constitué l’un des moments forts de cette édition. La scène Al Amal avait, en effet, accueilli la diva marocaine Samira Saïd. Après une absence de plus de quatre ans, sachant que Samira Saïd  s’est déjà produite à Agadir dans le cadre du concert de «la Tolérance». L’entrée sur scène de la star marocaine s’est faite sous les rythmes de la fameuse chanson «Youm Wara Youm» avant d’enchaîner avec d’autres tubes de son répertoire. Une grande joie pour ses fans qui se sont déplacés pour soutenir leur idole et apprécier ses chansons en direct. Deux surprises étaient en fait au rendez-vous. La chanson marocaine, longuement réclamée par le public, a été enfin chantée par la voix mélodieuse de Samira.
Deuxième surprise, le duo de Samira  Saïd avec Aïcha Tachinwite. Une manière très intelligente pour saluer le public en chantant en «tachelhit».
La scène Bijaouane a également vu défiler de grands artistes, notamment Rhany Kabbaj, Mimoun Rafroua (un des plus célèbres artistes de la musique populaire du Rif, installé aux Pays-Bas).
Notons que cette scène a vu défiler des artistes marocains résidants à l’étranger, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME). La scène Bijaouane a joué dans ce cadre le rôle de tremplin de la musique urbaine, regroupant ainsi les grandes idoles de la jeunesse marocaine et dont on note Amawass, Sahara Génération, Orange Blossom,  Mazagan, Casa Crew. Réel terrain d’échange, cette édition a également connu la participation de DJ et Vj. Ceux-ci ont animé des concerts de musique électronique et  projeté des images en direct. De grands noms comme Vj Italo Video ( France), Vj la Mirza (Liban), DJ RKK ( France) et Dj D WattsRiot (Espagne) ont animé ces soirées. La soirée de clôture du Festival Timitar signes et cultures a également  connu la participation de Mamady Keita qui vient de Guinée. Cependant, ce sont les rythmes des rwaïss qui ont clôturé cette nouvelle édition avec Raïs Lahoucine Lbaz. Six ans d’existence et une place de choix sur la scène nationale et internationale.
Le festival Timitar a réussi à s’ériger en terre d’accueil et de partage universel, cependant le grand défi des éditions futures serait de continuer dans le même esprit en assurant la nouveauté et la qualité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *