Clôture de l’atelier de peinture pour enfants : Les peintres en herbe à l’honneur à Asilah

Clôture de l’atelier de peinture pour enfants : Les peintres en herbe à l’honneur à Asilah

Les peintures des bénéficiaires de cet événement sont présentées au cours de l’année. Et ce contrairement à l’atelier d’été, qui est clôturé (dans le cadre du Moussem d’Asilah) par une exposition englobant les œuvres des enfants.

La ville blanche a toujours été considérée comme une pépinière d’art contemporain pour les passionnés en herbe de dessin et de peinture. C’est dans ce contexte que la Fondation du Forum d’Asilah a organisé l’atelier annuel de peinture pour enfants, dont les activités viennent de prendre fin. «Cet atelier, dont le programme a comporté pour la première fois la filiale de pâtisserie, a été clôturé par un spectacle animé par les enfants et traitant des thèmes abordés au cours de l’année. Nous avons voulu les faire participer à la préparation de la programmation des gâteaux et ornements pour la cérémonie de  clôture», affirme Kawtar Chrigui, artiste-peintre et membre du Forum d’Asilah, chargée de l’encadrement de cet atelier.

Organisé dans les locaux du Palais de la culture, plus connu par les Zaïlachis par Ksar Raïssouni, cet événement annuel, qui débute généralement ses travaux avec le lancement de la saison scolaire, a profité, cette année, à une trentaine d’enfants, âgés entre trois à quinze ans. «Cet atelier garde toujours son même objectif, à savoir initialiser et familiariser les enfants avec les différentes techniques de peinture et de dessin. Nous étions dotés au cours de l’année de tous les outils et matériaux de travail pour faire réussir cet événement. Nous avons été très impressionnés par l’imagination et la créativité de certains bénéficiaires de cet atelier», souligne Kawtar Chrigui.
Il est à noter que cet événement, créé il y a quelques années, est le prolongement de l’atelier de peinture pour enfants, qui se tient, pendant la période estivale, et depuis presque une quarantaine d’années dans le cadre du Moussem d’Asilah. «Cette initiative vient concrétiser le souhait des organisateurs de créer un autre atelier de peinture pour enfants, dont les travaux se déroulent chaque week-end et presque neuf mois. Ce qui permet aux bénéficiaires de suivre les activités de cet événement en dehors de leurs cours. Nous avons traité des différents thèmes, dont celui de la préservation de l’environnement et le recyclage», dit Kawtar Chrigui.

Les peintures des bénéficiaires de cet événement sont présentées au cours de l’année. Et ce contrairement à l’atelier d’été, qui est clôturé (dans le cadre du Moussem d’Asilah) par une exposition englobant les œuvres des enfants. «Par la clôture de cet événement, nous marquons une pause pour nous préparer à l’atelier d’été. Nous y accueillons en moyenne plus de 200 enfants, notamment ceux issus d’Asilah ou en passage dans la ville. Nous organisons deux séances : les matinées pour les bénéficiaires en très bas âge et le reste d’entre eux les après-midis», ajoute Kawtar Chrigui.

Il est à rappeler que beaucoup de jeunes artistes marocains, dont certains ont réussi à se faire un nom dans l’univers de l’art contemporain, se sont initiés aux premiers éléments de cet art dans l’atelier d’enfants à Asilah. Parmi lesquels, figurent Anas Bouanani, Younès Anzaoui, Hakim Ghaïlan, Abdelkader Melehi ou encore Kawtar Chrigui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *