Comparution en appel de plusieurs journalistes pour diffamation

M. Benchico, ancien directeur du journal "le Matin", qui a cessé de paraître, est poursuivi avec deux autres collèges (un chroniquer et une journaliste) dans six affaires de diffamation, l’opposant notamment au ministère de la défense. Quatre de ces affaires ont été renvoyées au 4 janvier prochain, sachant qu’en première instance le directeur et le chroniqueur du journal "le Matin" ont été condamnés à des peines de six mois de prison avec sursis et à des amendes.
Interrogé par le président du tribunal, le principal mis en cause a fait valoir que s’il s’agit de pénaliser un article qui avance que les généraux orientent la tendance d’une élection donnée, autant incriminer les partis d’opposition et les citoyens qui affirment qu’il y a fraude lors des élections, rapporte "Le Soir d’Algérie".
La cour a décidé de reporter le prononcé du verdict à la semaine prochaine.
La cour d’appel d’Alger a, d’autre part, examiné une autre affaire de diffamation opposant "Le Soir d »Algérie" à M. Mohamed Bedjaoui, alors président du conseil constitutionnel. Malgré le retrait de la plainte du plaignant, le journaliste poursuivi, Fouad Boughanem, avait été condamné en première instance à deux mois de prison et à une amende.
Deux autres procès en diffamation opposant des journalistes du Matin à M.
Chakib Khalil, ministre de l’énergie et des mines et à un homme d’affaires émirati, et qui ont valu à Mohamed Benchico et à quatre de ses collèges des condamnations, en première instance, à des peines de prison ferme, allant de trois à six mois, n’ont pas été programmés en appel, du fait que l’un des assesseurs du magistrat était le juge qui avait instruit ces deux dossiers, indique la même source.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *