Concert : Après deux années d’absence, l’Boulevard fait son come-back

Concert : Après deux années d’absence, l’Boulevard fait son come-back

Le festival L’Boulevard est de retour ! Après avoir annulé deux éditions les deux années précédentes pour des raisons financières, l’équipe du l’Boulevard revient en force en septembre. Pour sa 14ème édition, le festival entamera sa rentrée musicale avec une série de concerts, prévus du 13 au 22 septembre à la Fabrique culturelle des abattoirs, au Boultek centre de musiques actuelles et au stade du COC.

À cette occasion, les organisateurs ont concocté un programme spécifique, riche en activités culturelles. Au menu, musique, street art, sport de rue, graffiti, cirque, impro théâtre et souk associatif. En ouverture, du 13 au 15 septembre à la Fabrique culturelle des abattoirs de Casablanca, l’association l’Boulevard invite le public à découvrir et soutenir la relève des musiques actuelles et alternatives au Maroc.

À cette occasion, vingt-huit groupes sélectionnés à travers le pays participeront cette année à la compétition du Tremplin l’Boulevard. Du 19 au 22 septembre, l’Boulevard investira la scène du COC avec une programmation en béton de notes.

Plusieurs artistes y participeront dont le rockeur franco-algérien Rachid Taha, les Anglais The Herbaliser, le groupe suédois Dark Tranquility, l’un des groupes-phares de la mouvance death mélodique, le collectif Bab Maghrib (Bob Marley Revival with sounds from Morocco).

De même, cette nouvelle édition du l’Boulevard propose d’autres activités en parallèle dont une «Patinoire aux abattoirs», programmée les 14 et 15 septembre. «Il s’agit des sessions d’initiation et matchs d’improvisation théâtrale ouverts au grand public», indique-t-on. Au menu, également, des graffitis et peintures murales à Casablanca «Sbgha Bagha» prévus du 11 au 20 septembre.

«Les murs de Casablanca s’habillent de toiles urbaines. Des artistes graffeurs marocains et espagnols prendront l’avenue des FAR en chantier pictural, transformant des façades avec l’aide de jeunes de l’ancienne médina et animeront un atelier pour enfants». Du 13 au 22 septembre l’habituel souk ouvrira ses portes aux associations nationales et des collectifs d’artistes qui travaillent sur des thématiques de développement social et culturel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *