Concerts : L’OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes classiques et marocains

Concerts : L’OPM célèbre la fête de la musique  aux rythmes classiques et marocains

Musique classique et grandes œuvres marocaines en un seul spectacle. Ça ne peut qu’être original ! L’idée émane de l’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) pour célébrer la fête de la musique le temps de deux concerts exceptionnels et gratuits. Le premier sera organisé, jeudi  21 juin, au théâtre national Mohammed V à Rabat, alors que le deuxième aura lieu, vendredi 22 juin, au cinéma Rialto à Casablanca. Et pour permettre à un plus grand nombre de spectateurs de découvrir la musique classique, les initiateurs ont instauré un système de billetterie sur le site : www.opm.ma. Gratuité et facilité d’accès au concert, il y a de quoi attirer un grand public !
Marquant la clôture de la 16ème saison musicale de l’OPM qui célèbre pour la 4ème année consécutive la fête de la musique, les deux concerts, qui se tiendront sous l’appellation «L’Orchestre en fête», se composent, selon les initiateurs, de deux parties. Il s’agit, dans la première, d’une promenade classique où les interprètes de l’OPM ressusciteront l’Ouverture d’Egmont de Beethoven, Carmen (les Toréadors – Prélude – chanson du Toréador –Aragonaise) de Bizet et des extraits du Lac des Cygnes de Tchaikovsky. L’orchestre remontera également à Pomp and Circumstance «Marche» n° 1 op 39 d’Elgar et Polka de Strauss, ainsi que la Danse Hongroise N°1 et N°5 de Brahms.  
Quant à la deuxième partie du spectacle, elle se distinguera par la présentation de deux grandes œuvres marocaines arrangées par Hicham Ihiri, musicien violoniste de l’OPM. Dans une interprétation orchestrale, le public appréciera «Kan ya ma kan» de Abdelouhab Doukkali, «Aid Sahra» de Abdelhadi Belkhayat et la mythique «Massira Al Khadra» de Issami.
Et c’est R’chid Regragui, grand nom marocain de la direction musicale, à l’origine de plusieurs créations marocaines, qui aura l’honneur de diriger ces concerts.
De surcroît, ces manifestations n’auraient pu, selon les initiateurs, être présentées au public sans le soutien du conseil préfectoral de la ville de Casablanca et de la Fondation CDG. Alors, que cette collaboration contribue à la réussite des spectacles !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *