Concours de Mannequinat : Le nouveau visage du Maroc

Concours de Mannequinat : Le nouveau visage du Maroc

Il est difficile de parler de beauté marocaine au singulier. Le Royaume est autant riche culturellement qu’ethniquement et ce fait lui réfère une belle et rare diversité. Chose sur laquelle voudrait capitaliser Face Models en alliant la beauté marocaine à un concept d’export de culture au niveau mondial.

L’agence organise son «casting tour», une sorte de caravane, et fera escale dans cinq villes du Royaume.  Après Marrakech et Agadir, ce casting aura lieu à Casablanca le 12 octobre, Tanger le 13 octobre et à Rabat le 19 de ce même mois. Les critères de sélection ont été définis et sont éligibles les jeunes filles âgées de 16 à 22 ans, mesurant au moins 172 cm.

«Nous avons arrêté ces conditions d’accès tout en ayant conscience qu’il puisse y avoir exception, notamment si nous trouvons une perle rare», note Angelique Jarnes, chargée des relations publiques à Face Models. Cette même source nous explique que, «bien que des concours de beauté et mannequinat existent au Maroc, ces jeunes filles, une fois élues, sont très mal encadrées, font n’importe quoi de leur carrière et se retrouvent à faire les mauvais choix». En effet, la carrière d’un mannequin s’éteint généralement à l’age de 29-30 ans.

Durant cette très courte durée, l’encadrement est primordial afin que ces jeunes filles ne se perdent pas à mi-chemin. Angelique Jarnes insiste sur ce point tout en mettant au clair un point qui lui tient à coeur: «La vie d’un mannequin n’est pas synonyme de débauche.

Plusieurs stéréotypes collent à cette fonction, au Maroc comme ailleurs. Les mannequins, si épaulées, sont censées avoir une excellente hygiène de vie et sont porteuses de valeurs, ambassadrices de cultures».

Ce qu’il faut noter cependant c’est qu’au Maroc, le poids sociétal et culturel pèse encore plus lourd qu’ailleurs. «La femme qui fait de l’image son métier est mal considérée par certains», et, précise la même source: «Il y a beaucoup de travail à faire pour revaloriser le métier de mannequinat».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *