Couleurs et figures de l’amour selon Maria Benjelloun

Couleurs et figures de l’amour selon Maria Benjelloun

Un regard, un sourire, une accolade… c’est ainsi que l’amour se manifeste à travers diverses figures, formes et couleurs dans l’exposition de l’artiste-peintre Maria Benjelloun qui se poursuit jusqu’au 31 mars à la galerie Carrefour des arts à Casablanca. Cette ancienne professeur à l’École des beaux-arts de Casablanca, retraitée et mère de famille a toujours baigné dans l’art. Côtoyant plusieurs styles tout au long de son cursus de professeur, elle a fini par trouver sa voie. «Pour enseigner les beaux-arts, il me fallait avant, travailler mes cours (le corps humain, la perspective, les courants artistiques…) et expérimenter diverses approches et théories plastiques, c’est ainsi que j’ai trouvé mon timbre et que mon style a pris forme», a expliqué à ALM Mme Benjelloun. Ainsi, en 40 ans de carrière de professeur, cet artiste a développé une art figuratif stylisé vers l’abstraction, un art qu’elle ne cesse de peaufiner constamment en quête d’une satisfaction et d’une esthétique élaborée. «Par petites touches, Maria dépeint avec pudeur et franchise le monde émotionnel. Son travail révèle une fois de plus un vrai talent d’artiste couplé à celui d’une philosophe», indique à son sujet Rachida Naciri professeur de psychopédagogie. Dans cette exposition, Maria Benjelloun dévoile ses œuvres et partage sa vision sur l’amour, résultat d’un regard aguerri et d’un travail de 5 années de recherche. Entre couleurs chaudes et froides, sombres et claires, ses œuvres reflètent les états d’âme de l’artiste mais aussi la complexité des sentiments humains (joie, peur, tristresse, sérénité, fougue etc). «Exprimer l’affectif émane d’un ensemble d’émotions plus ou moins verbalisables par différentes voies. Maria Benjelloun a créé sa formule qui est celle d’exprimer par le geste et la couleur son esprit d’analyse. Elle nous invite en ce sens à considérer l’impact de l’affectivité aux fluctuations multiformes sur l’équilibre psychologique de l’être humain», souligne Mme Naciri. Et d’ajouter : «Ses tableaux révèlent ainsi une méditation sur les thèmes du quotidien tels que l’éducation traditionnelle, la vie en société, la famille, les tabous. Maria cherche dans l’art ce qui pourrait donner un sens à un avenir peuplé d’incertitude».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *