Cycle «Después de Tánger : le Maroc aujourd’hui»: Le cinéma marocain à l’assaut de la Catalogne

Cycle «Después de Tánger : le Maroc aujourd’hui»: Le cinéma marocain à l’assaut de la Catalogne

À l’origine de cet évènement culturel consacré au cinéma marocain, la Filmothèque de Catalogne, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’association espagnole Art et Dignité en Action, en partenariat avec l’ambassade du Royaume du Maroc en Espagne et le Centre cinématographique marocain (CCM).

En effet, ledit cycle, dirigé par les écrivains David Castillo et El Arbi El Harti, montre un engagement sans détour sur la voie des droits humains. Il a comme objectif de rompre avec les stéréotypes et faire découvrir au public espagnol le nouveau cinéma marocain né dans les années 90.

«Ce courant cinématographique se caractérise par sa liberté, son refus des tabous et son engagement dans les droits de l´Homme. Nous exposons une sélection de films qui portent une esthétique marquée par un réalisme accentué, qui traduit les asymétries sociales, culturelles, politiques… en sujet de réflexion éthique», expliquent les organisateurs.

Au programme de ce cycle, la projection d’une quinzaine de films marocains signés par des cinéastes ayant marqué de leur empreinte le 7ème art marocain. Parmi lesquels, «Les yeux secs» de Narjiss Nejjar, «Nos lieux interdits» de Leila Kilani, «Zéro» de Nour-Edine Lakhamari, «La main gauche» de Fadil Chouika, «My Land» de Nabil Ayouch, «Les héros de l’Inconnu» de Hassan Kher, «A Casablanca, les Anges ne volent pas» de Mohamed Asli, «Mort à vendre» de Faouzi Bensaïd, «Rock the Casbah» de Laïla Marrakchi.

Par ailleurs, les projections seront accompagnées de deux débats, auxquels participeront les cinéastes Faouzi Bensaidi, Narjiss Nejjar, Nourddine Lakhamari, Leila Kilani et l’actrice Morjana Alaoui.

A côté de ces derniers, prendront la parole, les académiciens, spécialistes et personnalités culturelles catalans Esteve Riambau, Enric Alberich, Marti Sans, Imma Merino, David Castillo, Saïd El Kadaoui Mousaoui, Maria Pages ainsi  que Mohamed Hafi. Ils seront accompagnés par Driss El Yazami, président du CNDH, et Sarim Fassi Fihri, directeur général du CCM.

Une fois de plus, le cycle de cinéma marocain «Después de Tánger : Le Maroc aujourd’hui» sera une occasion de présenter la nouvelle vague du 7ème art marocain qui se caractérise par son audace et son innovation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *