«Dabateatr citoyen» : le théâtre pluridisciplinaire s’installe à Rabat

«Dabateatr citoyen» : le théâtre pluridisciplinaire s’installe à Rabat

Le théâtre pluridisciplinaire s’installe à Rabat. Après les trois éditions en octobre, novembre et  décembre de l’année 2009, la Compagnie «Dabateatr» est de retour avec la 4ème édition du «Dabateatr citoyen» qui a démarré hier lundi 4 janvier et  qui se poursuit jusqu’au 9 janvier 2010 à l’Institut français de Rabat. Cette manifestation a pu confirmer sa présence en tant qu’événement mensuel de la scène à Rabat, puisque chaque mois, Dabateatr cherche de réhabiliter le théâtre dans son acception antique de lieu de concertation et de controverse publique mais aussi un lieu de brassage de formes diverses d’expression, indiquent les organisateurs. «Dabateatr citoyen» rassemble une vingtaine d’artistes. Il regroupe des écrivains, metteurs en scène, musiciens, danseurs, comédiens, créateurs de tous bords pour un théâtre pluridisciplinaires et citoyen», a indiqué à ALM Jawad Assounani, fondateur de la compagnie Dabateatr. Le public y est parfaitement intégré, puisque le rituel de Dabateatr ouvre après chaque spectacle un débat dans la Salle Gérard Philipe, et aussi autour d’un café dans son hall. Cette 4ème édition a démarré avec le concert du compositeur, multi-instrumentistes Singhkeo Panya. Il est directeur artistique du Collectif 47. Vivant à Paris et fasciné par les musiques du monde, il navigue entre les styles au gré de ses instruments et aime écrire et jouer une musique voyageuse et sans frontière.
Outre plusieurs collaborations avec Dabateatr, ses propres projets ont aussi traversé les frontières : le folklore imaginaire «Gettaban G», la fanfare tzigane Trubachti Orkestar, le groupe Eth invité au Festival des musiques éthiopiennes à Addis Abeba en Ethiopie en mars 2012. Le mardi 5 janvier, dans la même salle de l’IFC, il y aura la projection du court-métrage intitulé «Harach » réalisé par Ismaël El Iraki. Ce film est interprété par Saïd Bey, Abderrahmane Oubihem, Mourad Zaoui, Rajae Imrane, Saïd Arabi. La lecture des contes sera aussi au rendez-vous ce mercredi 6 janvier. La conteuse Amal Khizioua transmettra des contes traditionnels d’Orient et d’occident. «Je raconte pour partager l’apaisement apporté par les contes et créer du lien avec et entre les personnes», a souligné Mme Khizioua. Et d’ajouter: «Dans cet esprit, je raconterai trois histoires d’amour, porteuses d’espoir, malgré les interrogations». La troupe de théâtre « Aquarium » présentera le jeudi 7 janvier la pièce de théâtre intitulée « Pour Eux». «Nous avons travaillé sur plusieurs textes poétiques avec un groupe d’acteurs de la nouvelle génération, tout en sachant qu’il y a plein d’autres textes qui peuvent, éventuellement célébrer cette mémoire», a expliqué Naïma Zitane, metteur en scène. La pièce de théâtre «L’Khbar F’lmasrah» de la troupe «Dabateatr» clôtura cet événement les 8 et 9 janvier.  «L’Khbar F’lmasrah» n’est ni une version marocaine des guignols ni une série de sketchs sur l’actualité qui passe. C’est du théâtre, des personnages, des situations, dont la construction dramatique puise dans les infos sa matière première», a expliqué M.Assounani. Notons que les tickets sont en ventes sur place tous les soirs avant les représentations à 10 DH pour étudiants et 20 DH pour adultes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *