«Dak’art» 2018 : Forte participation marocaine

«Dak’art» 2018 : Forte participation marocaine

Une dizaine d’artistes marocains retenus

Le Maroc sera présent en force à la 13ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain «Dak’art» 2018. Cette manifestation consacrée à l’art contemporain africain, prévue du 3 mai au 2 juin 2018 à Dakar, connaîtra la participation d’une dizaine d’artistes contemporains confirmés. Parmi lesquels on retrouve Yasmina Alaoui, Yassine Balbzioui, M’barek Bouhchichi, Mounir Fatmi, Mohssin Harraki, Mehdi-Georges Lahlou, Randa Maroufi, Mohamed Ziad Naitaddi et Younes Rahmoun. Ces artistes ont été retenus suite à un appel à candidature lancé par le comité scientifique de la biennale en avril 2017.

Ils seront invités en effet à présenter leurs créations à l’exposition internationale intitulée «Une nouvelle humanité». Selon les organisateurs, «cette exposition abritera les œuvres de soixante-quinze artistes venant de trente trois pays du monde». Le Dak’Art 2018 dont le thème général est «L’heure rouge», mettra à l’honneur le Rwanda et la Tunisie, un choix qui se justifie par leur démonstration de leur créativité artistique contemporaine. La Biennale de Dakar sera  également rehaussée par les expositions «off» qui seront présentées sur tout le territoire, avec plus de 300 initiatives. L’événement propose également des concerts et des rencontres d’échange. Cette année ces rencontres se tiendront autour du thème «Art contemporain africain et transformations des cadres intellectuels et normatifs».

Par ailleurs, la biennale décerne chaque année le Grand Prix Léopold Sédar Senghor, qui est une distinction de référence dans le domaine des arts visuels. Ce prix est placé sous le commissariat de Viyé Diba, artiste plasticien, qui procédera à la sélection. Sept principaux sites ont été retenus pour accueillir les œuvres, à savoir l’ancien Palais de justice, le Musée de l’Institut fondamental d’Afrique noire, la Place du Souvenir africain, le Musée Léopold Sédar Senghor, le Musée des civilisations noires, la Galerie nationale, le Musée des anciens combattants, des bâtiments officiels comme le Conseil économique social et international, l’Assemblée nationale… Ces lieux vont servir à l’exposition internationale, aux concerts, aux expositions des commissaires invités, à une présentation d’une «collection de collectionneurs», et une rétrospective de la biennale, entre autres.

Rappelons que cet événement soutenu par l’Etat du Sénégal à hauteur de 500 millions de francs CFA est la plus grande manifestation du continent consacrée à l’art contemporain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *