Dans les bras de l’Orphée gnaoui

Dans les bras de l’Orphée gnaoui

Bientôt onze ans de partage et de vibrations musicales. Dans les bras de l’Orphée gnaoui, des maîtres musiciens (maâlem), des joueurs de crotales, du luth-tambour à trois cordes (guembri), et des tambours (ganga), seront accueillis du 26 au 29 juin par les amoureux des rythmes gnaouis, des fusions musiques du monde. Pionnier de par son concept, le festival Gnaoua et musiques du monde devient l’évènement patrimonial qui fait la fierté de tous les Marocains.
Unique en son genre, le festival est également devenu une véritable référence internationale sélectionnée par le quotidien anglais The Guardian comme étant l’une des 12 meilleures destinations de l’année 2008.
Le célèbre guitariste Louis Bertignac  décrit le festival comme étant «un festival où on monte sur scène avec des gens qu’on ne connaît pas et où on improvise. Unique en son genre, car même à Woodstock ce n’était pas comme ça». La grande messe des Gnaoua, le rendez-vous de tous les mélomanes, poursuit sa voie avec toujours la même volonté d’organiser des rencontres inédites et spontanées entre mâalems Gnaoua et musiciens venus des quatre coins du monde.
Du 26 au 29 juin, Essaouira sera à nouveau le théâtre de ces rencontres uniques où les Gnaoua aborderont une nouvelle décennie qui devra assurément leur ouvrir de nouveaux horizons. Durant quatre jours, toute la ville résonnera et vibrera aux rythmes des lilas et des concerts de fusions organisés au cœur des remparts. L’ambiance festive des grandes scènes se poursuivra jusqu’à l’aube, dans les lieux de concerts intimistes acoustiques, et sur les places.
La 11ème édition apporte du nouveau avec le remplacement de la scène Bab Marrakech par deux nouvelles scènes. Ainsi le festival version 2008 sera animé au niveau de10 lieux de musique. La scène Moulay Hassan, lieu magique ayant fait la notoriété du festival, sera l’espace de rencontres et de fusions inoubliables entre les plus grands maîtres Gnaoua et des musiciens jazz et world. Une autre nouvelle scène sera dédiée essentiellement à des concerts de la musique des Gnaoua pour le grand bonheur des puristes et présentera la diversité et le meilleur des musiques du monde. La scène Pepsi sur la plage est dédiée à la musique électro fusion. Quant à la scène Méditel carrefour, elle  portera des jeunes et des passionnés de l’étonnante nouvelle scène musicale marocaine. Cinq lieux intimes abriteront les concerts acoustiques et les lilas dont la zaouia des Gnaoua. 
Entre tradition et modernité musicale internationale, entre héritage et nouvelle scène actuelle, la 11ème édition promet une nouvelle fois de nombreux concerts et surtout de réels moments de surprises. Pour ne citer qu’eux, les maâlems Mustapha Bakbou, Hamid El Kasri, Allal Soudani, Abdelkébir Merchane, Mahmoud Guinea et Omar Hayat feront résonner les ruelles de Mogador de leurs rythmes entêtants. Dignes héritiers d’une tradition musicale ancestrale et d’une spiritualité qui fait l’honneur de toute une société, les Gnaoua seront une fois de plus les magiciens de cette grande fête de la musique.
Pour la prochaine édition, le jazz reprend ses quartiers avec des grands noms: le géant américain des années 60 et virtuose du saxophone, Wayne Shorter, le Trio Legnini, représentant de la vitalité du jazz européen et le trompettiste libanais Ibrahim Maalouf, nouvelle coqueluche de la scène jazz, et bien d’autres…
La scène dédiée à la world musique fera incontestablement le bonheur des curieux et des connaisseurs et leur donnera rendez-vous avec entre autres: les Palestiniens du Trio Joubrane, le guitariste anglais Justin Adams, les Salmunori, un ensemble de percussionnistes coréens …
Fidèle à ses racines ancrées dans la terre africaine, le festival a invité deux grands artistes maliens, maîtres virtuoses, chacun dans son propre instrument : le virtuose du luth n’goni Bassekou Kouyaté, et Toumani Diabaté, maître de kora, la harpe de l’Afrique de l’Ouest.
Essaouira abritera également des concerts incontournables tels que celui de Kimany Marley digne fils de son père Bob Marley et l’Orchestre National de Barbès qui fait son come back à Essaouira après un concert inoubliable donné en 2000. Rendez-vous donc du 26 au 29 juin pour une 11ème édition riche en vibrations musicales et en authentiques rencontres artistiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *