D’Arcy disparaît, le Maroc attend

L’événement mérite qu’on s’y attarde, compte tenu de ses enjeux au niveau du Maroc. La décision de Publicis, 4ème groupe publicitaire mondial, de fondre l’agence américaine D’Arcy au sein de ses trois réseaux phares, Publicis Worldwide, Saatchi & Saatchi Worldwide et Leo Burnett Worldwide, tous présents sur le marché marocain, aura certainement un impact décisif sur les antennes locales de ces derniers.
Cette mesure stratégique s’inscrit dans la stratégie de croissance du holding dirigé par Maurice Lévy. Cette restructuration entraîne tous simplement la disparition de l’agence créée en 1906 par William C. D’Arcy qui compte parmi ses clients Procter & Gamble et la répartition de ses comptes et de ses employés entre les différentes agences de Publicis. Rappelons qu’en août 1999, D’Arcy et Leo Burnett avaient donné naissance à l’agence Adcom au Maroc.
Cette dernière a changé son identité récemment pour devenir Leo Bunett Maroc. Ceci est pour la petite histoire. Revenons maintenant aux enjeux de la réorganisation entamée par Publicis. Il est certain qu’une telle mesure aura certainement un impact décisif sur la présence et l’évolution des trois réseaux du groupe au Maroc, à savoir Publicis Worldwide, Saatchi & Saatchi Worldwide et Leo Burnett Worldwide.
Pour Bernard Van Bever, PDG de Leo Burnett Maroc, « il n’y a pas pour l’heure un plan d’action décliné pays par pays. Ce qui est sûr, c’est que Publicis veut recentrer son activité sur ses trois principales unités, Publicis, Saatchi & Saatchi et Leo Burnett ». Et d’ajouter : « dans les semaines à venir, nous aurons des informations plus concrètes par rapport à l’impact de cette décision sur l’évolution des différentes entités du groupe opérationnelles sur le marché marocain ». En attendant, il est évident de que cette restructuration au commence déjà à se faire sentir au niveau de plusieurs pays. Selon un communiqué diffusé par le holding, on indique qu’aux Etats-Unis, l’essentiel de D’Arcy sera fusionné avec Publicis USA, alors que Leo Burnett Worldwide récupéra D’Arcy Detroit. Dans le reste du monde, il sera procédé à des fusions avec ces entités du groupe au cas par cas, pays par pays et en fonction des intérêts des clients », poursuit Publicis.
Rappelons que le 4ème groupe mondial avait hérité de D’Arcy à la faveur du rachat de Bcom3 pour 2,17 milliards de dollars, intervenu en septembre. La disparition de D’Arcy qui emploie environ 6.000 personnes dans le monde, permettra au groupe de réaliser des réductions de coûts de plusieurs dizaines de millions de dollars après s’être fixé des objectifs ambitieux en termes de bénéfices pour l’année prochaine.
A l’issue de cette restructuration, Maurice Lévy, Président du directoire de Publicis, a souligné qu’une telle mesure doit permettre au groupe « d’offrir une proposition incomparable à nos clients, qui, seule, nous permettra de réaliser notre stratégie de croissance ». En effet, Publicis Groupe SA sera le seul groupe de communication au monde à proposer au marché trois réseaux couvrant l’ensemble du monde, chacun clairement positionné, avec sa propre culture, son origine et son approche spécifique, ainsi qu’un management totalement autonome. Publicis cherche aujourd’hui à tirer le meilleur parti de ses forces pour consolider ses réseaux-phares du groupe figurant parmi les marques les plus prestigieuses à l’échelle internationale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *