Darga-Ganga : la solidarité en musique

Darga-Ganga : la solidarité en musique

Le complexe Zef-Zaf du Maarif a abrité un concert des groupes Darga et Ganga le dimanche 19 mars. Ce spectacle musical a été organisé par l’association "EAC L’boulevard" –ancien boulevard des jeunes musiciens – en solidarité avec le batteur de Darga, Adil Hanine suite à un grave accident dont la victime n’est autre que son père Abdelaziz Hanine. En juin 2005, une voiture heurta le père de Adil et provoqua une paralysie chez la victime. Quelques heures plus tard, Abdelaziz Hanine est conduit à l’hôpital Ibn Tofail de Marrakech pour y être examiné. La direction de cet établissement les oriente vers une clinique spécialisée pour que la victime y soit opérée. Un mois plus tard, la direction de la clinique en question leur demande de payer 60.000 DH pour régler les frais de l’opération et de l’hospitalisation.
Une somme dont la famille Hanine ne disposait pas. «Nous n’avions plus d’argent à donner à la clinique, tout ce que nous possédions nous l’avions donné à l’hôpital», raconte Adil. La clinique ne voulait rien entendre, tout ce qu’elle voulait c’est que la famille verse la totalité de la somme où que l’un de ses membres signe des chèques de garanties avant de permettre au patient de quitter l’établissement. «Les deux solutions ne nous convenaient pas». Résultat : Abdelaziz Hanine est contraint à rester encore six mois dans la clinique. Durant cette période, la famille rassemblait de l’argent à droite et à gauche pour pouvoir sortir le père "séquestré" et le ramener chez lui à Casablanca.
Le groupe Hoba Hoba Spirit avait déjà animé un concert en janvier 2006 pour aider le batteur de Darga. Une somme de 30.000 DH a pu être rassemblée et a servi de caution. « C’est à ce moment-là que nous avons enfin pu sortir mon père ». Le concert de ce dimanche 19 mars sera organisé par "EAC L’boulevard" dans l’espoir d’aider davantage Adil Hanine. Ce dernier est encore tenu de verser à la clinique 30.000 DH. Toutefois, le dernier concert n’a pas atteint son objectif puisque la somme escomptée n’a pas pu être réunie. Selon le directeur de l’association organisatrice du concert, Mohamed Merhari, seuls 200 personnes sur 300 ont payé des tickets d’entrée de 50 DH. L’association "EAC L’boulevard" pense envisager déjà d’organiser un autre concert du genre, histoire de faire preuve encore une fois de solidarité avec Adil Hanine et partager avec lui sa peine.

Exprimez votre solidarité avec Adil en écrivant à : [email protected]

 Darga : le slogan de la résistance


Le groupe Darga a été créé en 2001 par des jeunes étudiants de l’Ecole des Beaux arts de Casablanca. Composé au départ d’une douzaine de musiciens, ce groupe se réunit autour d’une seule et même passion : la musique fusion. Alliant des rythmes de Gnaoua, raggae et même de Jazz, les sonorités de Darga ont une touche spéciale. Les paroles dites engagées prennent leur essence dans les problèmes récurrents de la société marocaine. Des thèmes comme celui du chômage, de la pollution, de la marginalisation sont au cœur des paroles composées en «darija» par les membres du groupe. Le patrimoine musical marocain est exploité par Darga. Une façon de le préserver tout en lui apportant une touche d’originalité. Darga, habitué du boulevard des jeunes musiciens, a été primé lors de l’édition 2002 de cette manifestation culturelle qui se déroule au mois de juin de chaque année. Le groupe a animé plus de soixante concerts à travers tout le Maroc. Leur premier album Casa-Casa est sorti en 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *