De son vrai nom Marouane Laâmiri: «Stati junior» lance «Lemmima»

De son vrai nom Marouane Laâmiri: «Stati junior» lance «Lemmima»

Le jeune chanteur marocain du chaâbi, Marouane Laâmiri, vient de lancer son nouvel album intitulé «Lemmima». Un opus qui comprend six chansons.

Les trois premières étant titrées «Ila dehkat waâra», «Lemmima», «Rani felghorba», «Swaken», «Brawel» et «Zaâri». «Swaken» exalte les saints. Quant à «Zaâri», c’est une chanson qui relève de l’art d’el aïta qui est un patrimoine, au moment où «Brawel» est une chanson dont les paroles sont accompagnées de rythmes light», précise à ALM Marouane Laâmiri à propos des trois derniers singles de l’album dont les paroles sont conçues par Said Erroummani et Aziz Bouaâlam. L’arrangement ayant été assuré par Adil Lakhlifi et la production a été faite par les soins de la société Firas Edition. 

Ceci étant, «Lemmima» est le troisième album que Marouane Laâmiri compte à son actif après un premier intitulé «Hetta fat elfout» lancé en 2013 et un deuxième, en 2016, appelé «Elli nebghiha tebghi wahed akher».

A écouter les chansons et à voir la performance de Marouane Laâmiri, il s’avère que celui-ci joue au violon de la même manière que la star du chaâbi, Abdelaziz Stati. La voix et la prestation du jeune chanteur rappellent également celles de la star. C’est pourquoi il est qualifié par son public de «Stati junior». Celui-ci a, pour rappel, entamé sa carrière artistique en 2009 après avoir reçu son éducation en art de l’aïta par l’artiste, Mbarek El Aouni.

«C’est lui qui m’a tout appris avant de me lancer dans la scène. Il a adapté ma voix aux airs du violon», déclare à propos de Mbarek El Aouni, Stati junior qui dit être également passionné pour la star, Stati. «J’écoutais tout le temps les chansons de Stati, je les appréciais énormément et je les interprète constamment. Aussi, j’ai toujours souhaité jouer du violon tout comme lui», détaille Marouane Laâmiri qui apprécie fort le chaâbi et qui a déjà animé différents concerts, notamment au festival d’Al Aïta à Casablanca et dans d’autres villes dont Tanger. Et ce n’est pas tout ! L’artiste s’apprête à lancer de nouveaux singles à la mi-2017. Comme il prendra part à d’autres festivals à l’instar de celui des plages.        

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *