De toutes les couleurs : Le plus beau métier du monde

De toutes les couleurs : Le plus beau métier du monde

Il y a une différence fondamentale entre la pratique d’un art à plein temps et la notion de travail. Je pense qu’une activité devient «travail» lorsqu’on préférerait faire autre chose, être ailleurs et qu’on n’a pas vraiment le choix. Ce qui n’est pas le cas des activités artistiques car on s’y adonne toujours volontairement, avec joie, et pour les amateurs, souvent après de longues journées de travail. Comme si l’énergie que l’on dépense dans une activité artistique n’était pas perdue mais, plutôt, gagnée.
Il y en a qui considèrent le métier d’artiste comme un travail. S’ils sont eux-mêmes créatifs, peut-être créent-ils pour vivre au lieu de vivre pour créer comme c’est le cas pour les artistes! Dans ce cas, il faudrait probablement ajouter que c’est le plus beau métier du monde.
Cela paraît un peu exagéré. C’est vrai que beaucoup de gens aiment leur métier, mais de là à le pratiquer gratuitement, je pense que le pas est difficile à franchir. Un très bon métier se fait avec beaucoup de plaisir, sans trop d’efforts, mais néanmoins, jamais gratuitement. Il y a par contre des millions de gens qui pratiquent de la musique, de la poésie ou de la peinture sans rien recevoir ! Les artistes amateurs s’adonnent généralement à l’art en dépensant de l’argent, juste pour le privilège de continuer à le pratiquer.
 Pardonnez-moi d’oser dire que le travail n’est pas une chose naturelle ou noble comme on essaie de l’inculquer aux écoliers dès leur jeune âge. Il est indispensable au bon fonctionnement de la société, c’est tout ! Le travail c’est de l’esclavagisme toléré contre paiement, ni plus ni moins. Et ce n’est pas George Carlin qui dirait le contraire : «Si le travail était si noble, on ne vous paierait pas pour le faire».  Le plus beau métier du monde, est un métier que l’on ne voudrait changer contre rien d’autre au monde. Que l’on est prêt à faire gratuitement ! Qui ne fatigue jamais ! Un métier dont on est prêt à parler sans se répéter et sans se lasser. Un métier qui procure de la dignité, un sentiment d’accomplissement, une joie immense et le respect des gens. C’est un métier sans maître ni esclave.
Un métier qu’on souhaiterait à ses propres enfants. Un métier que l’on a hâte de retrouver après les vacances. Un métier où le produit n’est jamais exactement le même, pas de fabrication en série, pas de répétition ennuyeuse. C’est un effort qu’on est prêt à recommencer chaque matin et n’arrêter que pour dormir. Le plus beau métier du monde est aussi celui qui a le potentiel de vous faire vivre très confortablement.
En plus du travail des mains et de la tête, le plus beau métier du monde est une affaire de cœur !  «Celui qui travaille avec ses mains est un ouvrier, celui qui travaille avec ses mains et sa tête est un artisan et celui qui travaille à la fois avec ses mains, sa tête et son cœur est un artiste», St. François D’assise.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *