De toutes les couleurs : L’unicité dans l’art

De toutes les couleurs : L’unicité dans l’art

Dernièrement, un charmant monsieur qui appelait de Londres m’a demandé s’il était possible de reproduire certaines de mes œuvres déjà vendues, et d’en préparer d’autres en plusieurs exemplaires…
Le monsieur a été surpris d’apprendre que je refusais naturellement de faire des copies. Mais il semblait de bonne foi, ce qui laisse penser qu’il était probablement nouveau dans le domaine de l’art.
Tout au long de l’histoire, l’œuvre d’art a été reproductible. Ce que des hommes sont capables de faire, d’autre peuvent refaire. C’est donc relativement facile de reproduire une œuvre recopier une œuvre à succès. Profiter de la créativité d’autres gens pour gagner sa vie.
A Derb Ghallef, on reproduit des œuvres orientalistes depuis plusieurs années. On les vend pour quelques centaines de dirhams. Et cela fait le bonheur d’une certaine catégorie de clients au Maroc. A Hong Kong, dans certains magasins, on trouve des centaines de reproductions d’œuvres d’art connues. Dans un petit coin de leur magasin, les revendeurs arrivent à en stocker plusieurs dizaines car elles sont vendues sans cadre ni châssis. On les examine comme on feuillette un livre. On peut acquérir la Joconde pour 100$HK (environ 200 dh.) On peut acheter un Van Gogh pour le même prix…
Si l’œuvre est universellement reconnaissable, cela ne pose pas de problème, car tout le monde sait où se trouve l’original et sait qu’elle est hors de prix ou qu’elle n’est pas à vendre. Mais si l’œuvre émane d’un artiste peu ou pas connu, il y a risque de confusion entre l’original et les copies, donc une injustice vis-à-vis du premier acquéreur.
J’ai donc expliqué au monsieur qu’une œuvre d’art est un être unique. Que chaque œuvre d’art prend le temps qu’il lui faut pour être réalisée. Je lui ai expliqué qu’une œuvre est un miracle ! Qu’il faut beaucoup de circonstances favorables et une bonne dose de chance pour que ce miracle ait lieu ! L’artiste qui produit l’œuvre est lui-même un miracle de la nature –une chance sur des millions. Un personnage très spécial qui crée des objets uniques. Oscar Wilde disait qu’une œuvre d’art est le résultat unique d’un tempérament unique. Quand un amateur d’art paie le prix fort pour acquérir une œuvre originale, c’est pour le privilège d’être l’unique personne au monde à la posséder. C’est pour se sentir spécial, unique !
Alors même quand un artiste produit des multiples (gravures etc.), il prend bien soin de les numéroter pour que chaque élément ait son propre caractère, sa propre histoire. Chaque œuvre originale est une histoire. Une histoire de caractère, de circonstances, de volonté, d’amour, de désir et d’inspiration. Alors que les reproductions sont exécutées en vitesse ou en cachette, comme n’importe quelle tâche ingrate, sans bonheur et sans noblesse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *