Décès de Claude Chabrol, cinéaste novateur et chroniqueur

Décès de Claude Chabrol, cinéaste novateur et chroniqueur

Le réalisateur Claude Chabrol, un des créateurs de la Nouvelle Vague et satiriste inlassable de la bourgeoisie, est mort dimanche après avoir donné au cinéma français certains de ses plus grands films des 50 dernières années. Amoureux de cuisine, de personnages «monstrueux» et de littérature, il symbolise un cinéma «à la française», à la fois psychologique et social, le plus souvent réalisé sur un ton sarcastique. « Son œuvre prolixe et empreinte d’ironie, dissèque sans concessions, souvent avec crudité et férocité, les bassesses et les abjections de l’âme humaine, mais aussi le désespoir des êtres happés par la fatalité et emprisonnés dans des jeux de pouvoir », a dit de lui Véronique Cayla, présidente du Centre national du cinéma. Chabrol a dépeint avec délectation les travers des notables de province, usant d’une cruauté ironique pour décrire scandales étouffés ou secrets de famille. Ces hypocrisies, destinées à préserver une respectabilité de façade, visiblement l’exaspéraient. Pour le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand, Chabrol était un «analyste subtil, drôle et féroce (…) doué d’un regard à la fois malicieux et foudroyant. Il était l’anticonformiste par excellence, un maître de l’ironie». Si ses films ont connu un grands succès populaire, il a en revanche peu été récompensé, à l’exception d’un Ours d’or à Berlin en 1959 pour «Les Cousins», le prix Jean Vigo et le grand prix du Festival de Locarno avec «Le Beau Serge» (1957) et le Louis Delluc en 2000 pour «Merci pour le chocolat». Mais avant de s’attaquer à sa chronique caustique de la société bourgeoise, il a été à la fin des années 50, avec Jean-Luc Godard et François Truffaut, un des inventeurs de la Nouvelle Vague. «Le Beau Serge» est son premier film et le premier film de quelque importance de la Nouvelle Vague, sorti en 1959, juste avant «A bout de souffle» de Godard.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *