Décès de Tayeb Saddiki: Adieu l’artiste !

Décès de Tayeb Saddiki: Adieu l’artiste !

«Saddiki est le fondateur du théâtre marocain contemporain. Il a révolutionné le théâtre national en intégrant l’art de la Helqa, tout en préservant le caractère authentique du patrimoine populaire marocain».

Le Maroc et le monde arabe ont perdu l’un des plus grands monuments du théâtre arabe en la personne du doyen du théâtre marocain Tayeb Saddiki. Cette icône et fondateur du théâtre moderne marocain a tiré sa révérence vendredi à l’âge de 79 ans des suites d’une longue maladie. Depuis sa disparition, des personnalités culturelles du monde arabe, des artistes, et plusieurs instances culturelles et syndicales ont salué la mémoire de ce grand dramaturge.

«Feu Saddiki était le symbole, l’icône et l’incarnation du théâtre marocain. Le défunt avait un sens aigu et raffiné du théâtre», a attesté Jack Lang,  président de l’Institut du monde arabe, et ancien ministre français de la culture. Le dramaturge Abdelkrim Berrechid a souligné pour sa part que «Saddiki est le fondateur du théâtre marocain contemporain. Il a révolutionné le théâtre national en intégrant l’art de la Helqa, tout en préservant le caractère authentique du patrimoine populaire marocain».

Quant à Abdelhaq Zerouali, il a regretté la perte de cet artiste inimitable, en affirmant que «la disparition de Saddiki est une grande perte non seulement pour le théâtre marocain et arabe mais pour le théâtre dans le monde entier». Le bureau exécutif de l’Alliance marocaine de propriété intellectuelle, quant à lui, a fait part de sa profonde émotion et affliction  suite à la disparition de cet intellectuel et grand homme de théâtre. Dans un communiqué il a souligné  que «la disparition de Saddiki est une perte pour la famille artistique en général et du théâtre en particulier, eu égard à la stature et au parcours singulier du défunt qui s’est investi des décennies durant dans la vie culturelle, et grâce auquel le théâtre marocain a connu un rayonnement et un bond qualitatif considérable, vu son expérience créative exceptionnelle».

Feu Tayeb Saddiki était un artiste dans l’âme. Écrivain, dramaturge, metteur en scène, comédien, calligraphe et chroniqueur, il a pu créer un univers dramatique qui lui est propre, ce qui lui a permis de s’imposer comme l’un des grands dramaturges du monde arabe. Il compte à son actif 85 pièces de théâtre dont la plus célèbre est «Al Haraz». Parmi ses 36 adaptations de pièces étrangères, 24 pièces originales et 18 pièces écrites en collaboration. Avec la perte de Tayeb Saddiki, la scène culturelle perd un géant qui a marqué de son empreinte le théâtre marocain et acquis une renommée qui a dépassé les frontières.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *