Décès : Sydney Pollack tire sa révérence

Décès : Sydney Pollack tire sa révérence

«M. Pollack est mort d’un cancer cet après-midi à son domicile de Pacific Palisades à Los Angeles, entouré de sa famille. Un cancer avait été diagnostiqué il y a neuf mois», a déclaré à l’AFP Leslee Dart. Considéré comme l’un des réalisateurs les plus féconds du cinéma d’après-guerre, s’essayant à tous les genres, du grand film romantique au meilleur suspense, en passant par la télévision, il a reçu sept Oscars pour «Out of Africa» (1986, tourné en 1985), dont celui de meilleur film et meilleur réalisateur. Il aimait souvent raconter des histoires d’amour, sur fond d’exotisme et de conscience sociale. Malade, il avait dû abandonner en août 2007 le tournage d’un téléfilm intitulé «Recount» sur l’élection présidentielle américaine de 2000 et le fameux épisode du recomptage des voix en Floride (sud-est). Sydney Pollack avait déjà tourné des films à thème politique, dont «Les trois jours du Condor» avec Robert Redford en 1975. En 1986, il devait à nouveau faire tourner Redford, son acteur fétiche, dans «Out of Africa». L’acteur donnait cette fois-ci la réplique à Meryl Streep. Le réalisateur, issu d’une famille d’immigrants juifs russes, est aussi le metteur en scène de «On achève bien les chevaux», «Tootsie» avec Dustin Hoffman et «L’interprète» avec Nicole Kidman et Sean Penn. «Les succès de “Tootsie” et de “Out of Africa” m’ont surpris», déclarait en août 2005 Sydney Pollack dans une interview avec le site MonstersAndCritics.com. «C’était des genres complètement différents, une comédie new-yorkaise contemporaine et une romance de la vieille époque. Mais je crois que “Out of Africa” est plus proche des films que j’ai aimé enfant. Ils en faisaient un peu plus à l’époque, ils n’en font plus tellement aujourd’hui», ajoutait le réalisateur qui a été catalogué comme le dernier des grands metteurs en scène romantiques. Ses films n’ont pas toujours été des succès. «Havana» (1990), un autre film avec Redford, a été un flop commercial. Parmi les autres artistes de premier plan, Pollack a également travaillé avec Tom Cruise, Barbra Streisand, Paul Newman, Sydney Poitier. Son dernier film «Esquisses de Franck Gehry» (2005) est un documentaire sur l’architecte qui a notamment conçu le fameux musée Guggenheim de Bilbao (Espagne). «Sydney rendait le monde un peu meilleur, les films un peu meilleurs et même le dîner un peu meilleur», a déclaré l’acteur George Clooney dans un communiqué cité par le magazine Variety. «Un coup de chapeau à quelqu’un de classe. Il manquera terriblement», a-t-il ajouté. Sydney Pollack a aussi été acteur (pour Woody Allen ou Robert Altman) et producteur. Né le 1er juillet 1934 à Lafayette dans l’Indiana, il a déménagé à New York à l’âge de 17 ans, où il a appris le métier d’acteur. Il a d’abord réalisé des séries télévisées avant de se lancer dans le cinéma en 1965 avec «The Slender Thread» (Trente minutes de sursis). Il était marié et père de trois enfants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *