Démocratisation de l’accès à l’art : Des musées de par le Maroc pour concrétiser une passion

Démocratisation de l’accès à l’art : Des musées de par le Maroc pour concrétiser une passion

Le Musée ethnographique de Tétouan, destiné à la promotion des traditions de la ville et régions, est attendu pour la fin de cette année.

La passion du Souverain pour le troisième art se concrétise, depuis le début de son règne, par l’ouverture de plusieurs musées. L’illustration parfaite en est ses Hautes directives pour la construction d’un bijou architectural perché en plein Rabat. Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, inauguré par SM le Roi en 2014, couronne cette ferveur artistique et reflète la vision de démocratiser l’accès à l’art et la culture.

Bien avant l’inauguration de ce grand hub, les  Hautes orientations royales portent sur la création en 2011 de la Fondation nationale des musées. Une structure destinée à porter cette vision royale. Son président, Mehdi Qotbi, qui ne cesse à toute occasion de louer les efforts de SM le Roi pour la promotion de l’art, ne manque pas de répondre à la volonté souveraine. Depuis qu’il est à la tête de cette fondation, il enchaîne les ouvertures, voire les réhabilitations de musées.

Outre le lancement du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain qui abrite des expositions d’œuvres d’artistes-peintres marocains et étrangers, la fondation, qui dispose d’une stratégie de rénovation des musées, veille à en rouvrir d’autres. Certains sont même spécialisés en différents arts. C’est le cas de la rénovation, en 2018, du musée Dar Si Saïd de Marrakech qui abrite boiseries, bijoux, poterie, céramique, armes, tapis tissages et des pièces archéologiques. De quoi sublimer le visiteur qui y apprendra indéniablement des choses puisque des visites guidées y sont également offertes.

S’y ajoute le musée national des bijoux dans la Kasbah des Oudayas à Rabat, fermé pour l’heure pour rénovation. Il est prévu d’abriter une collection grandiose d’orfèvrerie tout en remontant à l’époque préhistorique. Mieux encore, il y a même un Musée national de la céramique rouvert à Safi en 2018 pour faire connaître cet art davantage.

A son tour, le Musée ethnographique de Tétouan, destiné à la promotion des traditions de la ville et régions, est attendu pour la fin de cette année.

Et ce n’est pas tout. Une cartographie sur la page web de la Fondation nationale des musées laisse voir des musées rouverts dans d’autres villes. De Tanger où le Musée la Kasbah des cultures méditerranéennes est rouvert depuis juillet 2016, en passant par le Musée Al Batha de Fès, qui sera destiné à l’exposition entre autres des plus anciennes pièces d’art islamique du Maroc, les réouvertures foisonnent. De même, le musée des arts sahariens de Laâyoune, également fermé pour rénovation, fera connaître les traditions des habitants des provinces du Sud.

Un musée est également dans le pipe à Chefchaouen et les rénovations et réouvertures ne s’arrêteront sûrement pas  là. Des ouvertures sont également susceptibles d’être prévues.

Ce sont là des chantiers tous azimuts qui expriment dans l’ensemble l’amour de SM le Roi pour la culture. Des efforts supplémentaires pour l’ouverture de nouveaux musées  assouviront indéniablement cette passion royale pour l’art.      

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *