Des artistes marocains rendent hommage à la culture arabe

Des artistes marocains rendent hommage à la culture arabe

«Un œil ouvert sur le monde arabe» à l’Institut du monde arabe

A l’occasion de son 30ème anniversaire, l’Institut du monde arabe (l’IMA) dévoile une exposition baptisée «Un œil ouvert sur le monde arabe». Il s’agit d’une œuvre évolutive et collective composée de 240 œuvres originales, en résonance avec les 240 moucharabiehs de la célèbre façade du bâtiment, remis en fonctionnement à cette occasion. Rassemblant des artistes confirmés issus de différents horizons et cultures, cette exposition réunit également une vingtaine d’artistes les plus connus sur la scène artistique marocaine. Parmi lesquels on retrouve l’artiste-peintre Mehdi Qotbi. Reconnu dans le monde entier, l’œuvre de cet artiste est marquée par la calligraphie et la peinture orientale, un foisonnement de signes.  Dans une vidéo postée sur sa page Facebook, l’artiste explique que «cette idée du regard sur le monde arabe m’a beaucoup intéressé.

Elle m’a immédiatement emporté. Le choix est tout à fait volontaire de cette écriture arabe qui est celle de mes origines. J’ai toujours milité, combattu pour montrer que ce monde arabe aussi génère à travers sa culture la modernité. Et d’ailleurs il a nourri tellement d’artistes, il a nourri la lumière du Maroc dont je suis issu». De son côté, l’exposition donne à voir l’œuvre de Najia Mahadji. Celle-ci puise dans sa double culture des thèmes choisis pour leur universalité et leur symbolique. «J’ai été la toute première à envoyer mon travail. Il s’agit d’une œuvre intitulée «La Vague», une vague en mouvement qui ne demande qu’à être prolongée en de multiples flux. Il m’a semblé que participer à cette sorte de kaléidoscope d’images très diverses permettrait de révéler, non pas une identité, mais des constantes –dans la lumière? Les contrastes? Le choix des couleurs ?– propres à l’art contemporain arabe», explique-t-elle. En effet, «Un œil ouvert sur le monde arabe» réunit également les œuvres d’autres artistes tels que Amina Agueznay, Rita Alaoui, Tahar Ben Jelloun, Hicham Benohoud, Mohamed El Baz, Mounir Fatmi, Hassan Hajjaj, Hicham Lahlou, Fouad Maazouz, Youness Atbane et autres.  En effet, «Un œil ouvert sur le monde arabe» présente 240 réalisations (peintures, photos, sculptures, dessins, calligraphies) qui composent une fresque grandiose de 9,60 m de large sur 4 m de haut.

Selon les organisateurs, «cette œuvre collective est un hommage à la richesse et au dynamisme de la culture arabe. Elle met à l’honneur le travail d’artistes ayant contribué aux projets de l’institution depuis sa création tout en s’ouvrant à des expressions nouvelles». Il faut dire que cette œuvre collaborative s’inspire du jeu du cadavre exquis inventé par les surréalistes en 1925. «Pour créer une continuité, chaque artiste se voit assigner un emplacement précis, et reçoit les bords des deux œuvres, qui précéderont et surmonteront la sienne. C’est ainsi que laissant place au hasard, l’assemblage débouche sur une création unique. Le choix support a été laissé libre, donnant lieu à une grande diversité», indique-t-on. Pour noter, un grand appel à projets a été depuis lancé par l’IMA et l’agence Fred et Farid auprès d’artistes plasticiens, écrivains, réalisateurs, photographes… qui, depuis l’ouverture de l’IMA, ont contribué à porter cet œil ouvert sur le monde arabe.

Les temps forts de dévoilement et d’exposition de l’œuvre collective

Dévoilement des 114 premières œuvres le 15 mai 2018

2ème dévoilement le 18 septembre 2018

Ultime dévoilement de l’œuvre complète le 6 novembre 2018

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *