Des livres pour comprendre un «séisme planétaire»

Des livres pour comprendre un «séisme planétaire»

Coup de chance ou coup de maître, «La vérité sur la crise financière» de l’Américain George Soros est paru le 11 septembre chez Denoël, au lendemain du début de la dégringolade boursière. Spéculateur devenu philanthrope, Soros détaille dans cet essai visionnaire l’accumulation d’erreurs qui ont conduit à la crise.
Premier en librairie, le livre a été tiré à 30.000 exemplaires et figure dans les meilleures ventes depuis sa sortie. La date de parution tient également du hasard, George Soros ne pouvait venir en France qu’à la mi-septembre pour assurer la promotion de son livre, indique-t-on chez Denoël. «Mettre un point final à un ouvrage consacré à une crise toujours en cours est nécessairement un exercice périlleux», préviennent les éditions Fayard en ouverture de livre de l’économiste Paul Jorion «La crise, des subprimes au séisme financier planétaire», paru début novembre. L’auteur y fait le récit des événements et s’interroge sur l’avenir du capitalisme et les leçons des crises précédentes. Chez Payot, la réédition de «La crise économique de 1929, anatomie d’une catastrophe financière» de John Kenneth Galbraith était programmée depuis le printemps. La dernière édition du classique de l’économiste américain, qui fut conseiller des présidents démocrates Roosevelt et Kennedy, très critique de la dérégulation des années Reagan, remontait à 1989. «Entre 1989 et septembre 2008, nous en avons vendu exactement 6.032 exemplaires. En un seul mois, nous avons vendu 3.000 exemplaires de la nouvelle édition. C’est-à-dire autant en un mois qu’au cours des dix années précédentes», souligne-t-on chez Payot. D’autres ouvrages viennent s’ajouter ou sont programmés pour les prochains mois. Le journaliste Jean-Marc Sylvestre publie «La France piégée, comprendre la crise» (Buchet Chastel) et Dunod publiera début 2009 un essai de l’économiste Marc Touati pour expliquer la crise au grand public. Le dernier titre de la collection «Que sais-je ?» (PUF) éclaire le lecteur sur «La Caisse des dépôts», très sollicitée par l’Etat depuis le début de la crise. L’édition de livres d’économie, comme la presse économique, profite de la crise, au moins dans un premier temps. Mais les éditeurs généralistes réagissent plus vite à l’actualité brûlante que les maisons spécialisées».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *