Des notes et des rythmes

Organisé par l’Ecole internationale de musique et de danse de Casablanca (EIMDC), avec le soutien de la BMCI, le Concours national de musique du Maroc en est actuellement à sa deuxième édition, après le succès remporté par celle de 2003. Une deuxième édition qui se déroulera du 23 au 26 juin prochain et qui sera dédiée au violon.
Cette deuxième édition se veut un moyen de mettre à l’honneur les jeunes violonistes marocains et de créer un climat d’émulation avec l’ambition d’introduire les meilleurs violonistes dans la très sélecte cour des grands. Ainsi 100 candidats en provenance de l’ensemble du territoire national sont attendus, toutes catégories confondues. Ils exécuteront les morceaux de leur catégorie devant un jury remarquable dont la présidence sera assurée par la concertiste française, Sylvie Gazeau. « Seul le degré excellence accueillera quelques candidats venus de l’étranger », précise-t-on dans un communiqué de presse. Les éliminatoires auront lieu à Casablanca, au complexe Sidi Belyout. Les meilleurs d’entre eux seront sélectionnés pour jouer lors du concert de clôture. Un concert qui constitue le moment fort de ce concours. Les lauréats de chaque atégorie se verront remettre leurs diplômes.
Les premiers prix joueront une oeuvre de leur programme. Les candidats primés des catégories supérieures auront la possibilité de jouer sur scène, accompagnés par l’OPM. Ce concert aura lieu à Rabat le 27 juin prochain au théâtre national Mohammed V. Fait marquant pour cette année, , et non des moindres, cette deuxième édition a été entamée dimanche dernier par des concerts d’ouverture avec l’Orchestre philharmonique du Maroc et la collaboration de l’Institut Cervantès ainsi que l’Orchestre symphonique de Bilbao.
Des concerts consacrés aux compositeurs espagnols, Sarasate et Arriaga et qui ont eu lieu au Théâtre royal de Marrakech (dimanche) et au Théâtre national Mohammed V de Rabat (lundi); se poursuivent ce mardi au Cinéma Rialto de Casablanca. Dédiée au piano, la 1ère édition a accueilli quelque 228 pianistes de 5 à 25 ans qui ont concouru pendant une semaine.
L’occasion également d’assister à la prestation du grand pianiste-concertiste et ancien président du jury du concours, Abdel Rahman El Bacha, accompagné par l’Orchestre philharmonique du Maroc. de quoi donner l’eau à la bouche à plus d’un pour une manifestation qui ne manquera pas de séduire un public marocain de plus en plus sensible à la musique classique et avide de voir se produire devant lui des artistes marocains de qualité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *