Des stars dans le ciel de Marrakech

Il n’y a rien à dire. Les paparazzis pourront se constituer un album de rêve à Marrakech. On aura rarement vu un tel rassemblement de stars dans une même ville. À tout seigneur, tout honneur. D’abord, la présidente du jury des longs-métrages. Jeanne Moreau, celle dont Orson Welles a dit qu’elle est « la meilleure actrice du monde ». Celle qui a scandalisé le cinéma par des rôles libertins sans jamais se complaire dans le statut de femme-objet ou sex-symbol, garde intact son toupet. Là où elle apparaît, son aisance souveraine fixe l’attention du public. C’est une actrice qui possède le secret de la présence. Et puis, le grand Martin Scorsese. Le réalisateur qui a révélé Robert De Niro au public dans « Taxi Driver » en 1976. Depuis, il en a fait son acteur fétiche. Scorsese a une vision savante de son métier.
Ses propos sur le cinéma éclairent cet art selon un angle neuf. Il est particulièrement attentif à la convention qui lie le spectateur au grand écran. Scorsese s’intéresse aux loosers, aux hors-la-loi de la société. Ses films où la violence est exprimée sans fioriture ou faux-fuyants, constituent à chaque fois un abrégé savant de la psychologie humaine. Un autre réalisateur qui aime pénétrer les méandres les plus intimes de l’homme sera présent. Francis Ford Coppola a réalisé un film qu’on peut regarder autant de fois qu’on le veut sans jamais s’en lasser.
«Apocalypse Now» (1976), inspiré du roman «Au coeur des ténèbres» de Joseph Conrad, est probablement l’un des chefs-d’oeuvre de l’Histoire du 7ème art. La guerre du Vietnam y est représentée sous l’angle de l’horreur. Il ne s’agit plus de cet héroïsme des soldats américains, mais de la mise à nu des sentiments d’hommes livrés à eux-mêmes dans un environnement hostile. L’une des plus belles scènes du film, l’une des plus magistrales dans l’Histoire du cinéma, c’est l’attaque des hélicoptères contre un village vietnamien. Un colonel fou demande à l’un des soldats de diffuser l’ouverture de « Die Walkyrie », l’opéra de Wagner.
À l’aube, les tôles scintillantes des engins volants ressemblent aux cuirasses des mythiques femmes guerrières. Les chevaliers volants des temps modernes mitraillent des villageois. Le comble de l’horreur enrobé d’esthétique… Aux côtés de Coppola, il y a David Lynch, le réalisateur d’un film non moins mythique : « The Elephant man » (1980). David Lynch a tenu le pari fou dans ce film de rendre compte de la réalité du point de vue de « l’homme difforme » qu’on exhibait comme une bête de foire dans l’Angleterre victorienne. Malaise total chez le spectateur ! Et marque d’une empreinte cinématographique unique en son genre.
Auprès de ces monstres qui se tiennent derrière la caméra, il y a d’autres stars. Catherine Deneuve, actrice au talent fou, à la palette large. Elle a joué dans des films où son charme éblouit, et dans d’autres où c’est à son seul jeu qu’elle doit son prestige. Le rôle d’une démoniaque qu’elle a tenu dans « Répulsion » de Roman Polanski demeure l’un des films d’horreur les plus troublants. C’est un trouble d’une autre nature que dégage Carole Bouquet. Rendue célèbre par James Bond, cette grande actrice n’a jamais caché sa préférence pour les films d’auteur. Elle a tenu des rôles inoubliables dans le cinéma, dont « Cet obscur objet du désir » de Luis Bunuel. Carole Bouquet a accepté de prêter son charme doux et rigoureux à la maison Channel. Son visage donne un autre éclat aux produits de cette maison. La liste des stars comprend aussi Johnny Hallyday. Le chanteur qui a toujours su se renouveler pour fidéliser des générations de fans. Il vient de montrer ses talents de comédien dans « L’homme au train », le film de Patrice Leconte qui a été pressenti pour recevoir le lion d’or à la Mostra de Venise. Ce réalisateur pourra se consoler sous le soleil de Marrakech.
Patrice Leconte est l’un des réalisateurs français les plus inventifs. Qui peut oublier son film «le Coiffeur» ? Mélange de comédie et de tendresse poignante. Un autre grand réalisateur français sera présent. Il s’agit de l’auteur du «Cinquième élément», Luc Besson. Il est l’auteur de grands films à succès comme «Lolita» et «Léon». Il aura en face de lui un monstre du cinéma arabe et mondial : Youssef Chahine qui n’est plus à présenter. Chacun de ses films est attendu par tous les cinéphiles de la planète. À côté de ses monstres sacrés, le public pourra apprécier l’un des enfants terribles d’Hollywood, l’acteur Matt Dillon. Les rôles qu’il a tenus dans «Drugstore Cowboy» et «Beautiful Girls» sont cités comme des modèles de l’acting.
Acteur non moins terrible est Samy Naceri, le fougueux interprète de «Taxi». Arielle Dombasle, la compagne du philosophe Bernard-Henry Lévy, promet d’étonner avec quelques costumes dont elle tient le secret. Et last, mais jamais least, Costa-Gavras, le réalisateur du chef-d’oeuvre absolu «Z». L’homme dont l’affiche de son dernier film, «Amen», suscite une grande polémique en France. La liste des stars est encore longue. Qui peut nier que le nerf du star-système ne va pas se déplacer, pendant une semaine, à Marrakech ?

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *