Des stylistes marocains dévoilent leurs créations dans la ville du détroit

Des stylistes marocains dévoilent leurs créations dans la ville du détroit

Alliant tradition et modernité, le défilé haute couture «Tanja style» a réuni, samedi 25 février, à Tanger, une dizaine de stylistes marocains. Ce show mode a été l’occasion pour faire découvrir les talents créatifs de ces dix participants. Lesquels ont réussi à montrer les traditions de leurs régions respectives au public tangérois venu nombreux assister à cet événement. Parmi ces dix créateurs figuraient les stylistes marocains qui se sont bien imposés grâce à leurs créations dans le domaine de la haute couture tels que Issam Balalioui, Nisrine Yahi, Kenza Nafy ou Hanane Arrhaoui. Ce show mode a eu le mérite aussi de faire découvrir au public tangérois les talents de Rawan Ismail, qui participe pour la première fois à un défilé haute couture. Native de Rabat, cette jeune styliste de 25 ans prend part à cet événement avec ses nouvelles tenues traditionnelles, qui témoignent de sa maîtrise de la coupe et de la couleur. Elle dit que ses créations montrent aussi son influence de ses origines saoudiennes. «Mes tenues se distinguent par leurs manches longues et évasées qu’on trouve dans les costumes traditionnels saoudiens», révèle Rawan Ismail. Chacun des participants à ce défilé de haute couture s’est fait remarquer grâce à sa touche personnelle apportée au caftan et autres tenues traditionnelles, mais le travail du maâlem y trône majestueusement mettant ainsi en valeur le patrimoine vestimentaire marocain. Comme c’est le cas de la jeune rbatie Leila Taousi qui participe à cet événement grâce à six tenues pour femmes et trois autres pour hommes. «Je réalise du prêt-à-porter auquel j’apporte une touche traditionnelle marocaine», souligne-t-elle, avant de poursuivre que «je présente, par exemple, dans ma nouvelle collection des robes bustier avec des vestes portant la touche traditionnelle marocaine». Les stylistes participant à ce défilé ont rivalisé aussi bien en savoir-faire qu’en utilisation des couleurs, à l’image de la jeune styliste casablancaise Amal Bouzidi qui s’est imposée dans le métier par sa coupe et son mélange des couleurs. «Je travaille dans mes collections sur le tissu uni. J’y rajoute des broderies et des perles. Je préfère réaliser pour mes tenues des ceintures en cuir et daim brodées de perles», précise-t-elle. Cette manifestation de haute couture traditionnelle a été marquée par la présentation de la robe blanche de mariage ainsi que les tenues traditionnelles portées par la future mariée tangéroise lors de la cérémonie de noces.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *