Destination réveillon : quand les Marocains s’y mettent…

Destination réveillon : quand les Marocains s’y mettent…

Dîners, croisières, fête et ambiance. C’est à ça que se résume désormais le réveillon d’une certaine caste sociale au Maroc. Et quand on pop, c’est non-stop!, comme on dit entre jeunes. «Mon premier voyage de réveillon était en décembre 2003 et depuis je ne rate plus cette période pour à chaque fois découvrir le réveillon dans un nouveau pays», témoigne Narjiss, une architecte casablancaise de 32 ans. En véritable adepte du voyage, elle a déjà découvert le réveillon en Espagne, en France, au Canada, à Dubai, en Belgique, en Thaïlande et puis c’est en Turquie qu’elle passe le cap 2009-2010.
«La Turquie est un très beau pays. En plus, en cette période de l’année, il y a d’excellentes offres de voyages organisés», souligne Narjiss. Et elle a raison. Les différentes offres des agences de voyages sont plus alléchantes les unes que les autres. Ainsi, pour un voyage organisé en Egypte avec un programme des plus chargés comprenant 8 jours et 7 nuits et un billet aller-retour en avion, certaines agences demandent 10.200 dirhams toutes taxes comprises. D’autres le proposent à 9.000 dirhams et puis, des fois, à 15.500 dirhams. Il y en a pour toutes les bourses et pour tous les goûts. Et pour la soirée du réveillon, est l’occasion de déballer toute une panoplie d’offres et de programmes. Des dîners croisière, des feux d’artifice, des champagnes hallal, des carnavals de rue, ou encore des concerts en soirées privées, tout y est et les gens ont de plus en plus du mal à résister à l’attraction. Cependant, le choix de la destination est souvent assez difficile à faire. Souvent le choix se porte sur la féerie de la neige. Unique, l’ambiance des sports d’hiver pendant les fêtes est particulièrement attractive. Les journées se partagent entre glisses, randonnées en raquettes, en ski de fond ou en traîneau. «Le soir, on se retrouve au coin du feu avant de se régaler d’une bonne spécialité locale (tout dépend du pays). Mais généralement, les villages pétillent de mille et une lumières, les chalets décorés composent un décor féérique et il flotte dans l’air comme une atmosphère d’insouciance», relève Hamid, un skieur amateur qui ne rate pas les occasions pour pratiquer sa passion favorite. «Mon meilleur souvenir de réveillon restera à jamais le spectacle magique de la descente aux flambeaux dans une station française. Je n’oublierai jamais ce ruban de lumière, telle une danse de lucioles, serpentant lentement le long des pistes. C’était un moment très spécial, hymne à l’immensité et la beauté des grands espaces enneigés. Une célébration qui a été ponctuée d’un feu d’artifice, pour que toute la station fête dans la joie une année qui s’achève», poursuit Hamid. Pour d’autres, rien ne vaut en cette occasion une nuit à la belle étoile dans le désert. Dans ce sens, le tourisme interne n’est pas en manque de satisfaire les envies de grands espaces, de dépaysement, de chaleur et d’une rupture totale avec la vie quotidienne survoltée. «Nous passons les réveillons de fin d’année 2009 dans le désert du Maroc. Au départ d’Ouarzazate, nous partons vers Zagora et M’Hamid puis dans les dunes pour passer le réveillon dans un bivouac sous les étoiles. Le lendemain, nous retournerons sur Ouarzazate par la piste du Paris-Dakar. Les deux jours et la nuit du réveillon tout compris sauf les boissons nous reviennent, mes amis et moi, c’est-à-dire 6 personnes, à 7.000 dirhams. Je trouve que c’est un prix très dérisoire étant donné les paysages et les bons moments que l’on passe accueillant la nouvelle année», souligne Jaouad, un jeune cadre casablancais, dans un forum de discussion sur les voyages au Maroc. Plus communs et loin de la symbiose avec la nature, ce sont les séjours de stars sous le signe du luxe qui l’emportent. Mais l’originalité d’un tel choix de soirée de réveillon réside dans le lieu pour lequel on aura opté. «Pour une fin d’année très spéciale avec un réveillon de star, il faut choisir un hôtel historique, un château, un ancien palais ou encore un monastère restauré», conseille Zineb, directrice d’une agence de voyages à Casablanca. Et de poursuivre : «j’ai déjà séjourné à Paris, dans un somptueux palace face au Jardin des Tuileries, proche de la Place Vendôme et du Musée du Louvre ou l’on a l’impression de revivre l’ambiance d’un passé faste. Avec des repas d’exception dans son restaurant gastronomique après avoir décompressé dans son centre de balnéo très spécial. Au fait rien ne vaut le luxe pour accueillir la nouvelle année en grande pompe». Ainsi, que ce soit à la neige, au désert, ici ou là-bas, l’essentiel est d’accueillir l’année dans la bonne humeur et la joie de vivre. Bon voyage à ceux qui partent et bonne année à tous.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *