Deuxième festival de la future mariée

Deuxième festival de la future mariée

C’est devenu une belle tradition à Tanger. Le deuxième festival de la mariée aura lieu, du 3 au 6 avril, selon les pures traditions marocaines. A l’instar de l’année précédente et comme prévu, les activités de ce festival se dérouleront, à trois mois seulement de la période estivale coïncidant avec la fièvre des préparatifs pour la célébration des fêtes de mariage.

Les organisateurs ambitionnent, encore cette année, et après le grand succès de la première édition (plus de 10.000 visiteurs), d’y attirer un grand nombre de visiteurs. Dédié aux futures mariées, «ce festival sera très riche en activités culturelles et artistiques permettant d’attirer beaucoup plus de visiteurs que la précédente édition», affirme Ibtissam Sebbahi, directrice artistique de ce deuxième festival.

Initié par l’association «Holmona» pour la culture et le développement, ce festival vise à initier et préparer les futurs mariés à leur vie de couple, tout en contribuant à la promotion touristique de Tanger. «L’association Holmona cherche à travers ce genre d’activités à assurer un maximum d’informations et de services à travers des ateliers de formation et de conseils en développement personnel. Et ce, dans le but de rendre les fêtes de mariage plus accessibles aux jeunes couples avant et durant leur union», selon le comité organisationnel.

Les organisateurs prévoient, durant ces quatre jours, plusieurs activités dont trois séminaires en rapport avec le thème de cette édition. Et à l’instar de l’année précédente, le programme de ce festival comporte des expositions et des défilés de mode, qui verront la participation de plusieurs professionnels opérant dans les secteurs de l’organisation des fêtes de mariage, des costumes et caftans ou encore des soins de beauté pour la mariée.

La programmation de cette édition se distingue aussi par la tenue d’un carnaval de la mariée, qui mettra en valeur les traditions du mariage marocain. «Nous gardons le même objectif que l’année précédente de mettre en valeur nos traditions relatives à la célébration des fêtes de mariage, tout en invitant les secteurs qui y investissent à découvrir des moyens modernes de développement, notamment par leur formation en matière de communication et de marketing afin de les aider à mieux promouvoir leur savoir-faire», souligne Mme Sebbahi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *