Dix titres en compétition pour le Prix du roman francophone

Dix titres en compétition pour le Prix du roman francophone

Les noms des lauréats de la 17ème édition Prix Grand Atlas seront dévoilés vendredi 25 juin . Pour sélectionner le meilleur de la littérature francophone du Maroc, cette année, ce concours sera présidé par Daniel Picouly, écrivain et présentateur d’émissions culturelles télévisées. Autour de lui, le jury réunira des écrivains et intellectuels français et marocains : Claude Burgelin, Jihad Dolez, Mohamed Gounajar, Anne Roche, Kamal Toumi et Karima Yatribi (biographies disponibles dans la brochure). Deux prix sont prévus, un prix pour un roman francophone édité au Maroc publié au Maroc depuis deux ans et un prix pour la traduction en arabe d’un roman de langue française. Et ce sont dix titres de romans francophones parmi les vingt-cinq proposés par les éditeurs au départ et 3 ouvrages pour la traduction qui sont en compétition. Le Prix Grand Atlas récompense chaque année des œuvres littéraires marocaines rédigées en français (essais ou fictions alternativement) et, depuis 2004, des traductions en arabe d’œuvres francophones. Les lauréats primés comptent parmi les écrivains et intellectuels marocains les plus prestigieux. «Le Prix Grand Atlas récompense certes auteurs et traducteurs mais il faut également rendre hommage aux éditeurs dont le travail est de rendre visible et lisible par tous la production des écrivains», dit Bruno Joubert, ambassadeur de France au Maroc. Dans la sélection des romans francophones, on note «Le portrait» de Farouk Benbrahim, (Afrique-Orient, 2009) , «Bucoliques berbères : Itto, fille de l’Atlas» de Simone Bocognano, (le Fennec, 2008) «Une double vie» de Maria Guessous (La Croisée de chemins, 2008), «Je n’aurais plus rien pour me souvenir» de Aissa Ikken (Afrique-Orient, 2008), «Lalla Tam : le temps d’un crépuscule» de Reem Laghari Benmehrez, (Marsam, 2009), «Stati©» de Hicham Lasri, (La croisée des chemins, 2008). Sont également en compétition «L’inavouable» Mohamed Loakira (Marsam, 2009,) «Le bonheur des moineaux» de Mohamed Nedali, (Le Fennec, 2008), «Le fils du souk» de Driss Bouissef Rekab, (Saâd Warzazi, 2008) et «Le nu et la coupole» Ahmed Tazi (Wallada, 2007). En ce qui concerne la Sélection traduction, celle-ci met en competition : «Le livre du rire et de l’oubli» de Milan Kundera traduit par Mohamed El Ammari (Centre culturel Arabe, 2009/Gallimard, 1978), «Je l’aimais» d’Anna Gavalda et traduit par Hassan Outtaleb (Centre culturel Arabe, 2009 / Le dilettante, 2002) Et «Morceaux de choix : les amours d’un apprenti boucher» de Mohamed Nedali et Traduction de Hassan Bourkia et Mohamed Ennaji (Le Fennec, 2007-2003).


Daniel Picouly , président du Jury

Daniel Picouly est très connu pour ses émissions littéraires à la télévision : Café littéraire sur France 2 et Café Picouly sur France 5 qui rassemblent depuis 2005 les amateurs de littérature. Mais avant d’être un présentateur d’émissions culturelles, Daniel Picouly est un écrivain qui a publié plus de vingt titres, romans, récits, souvenirs et albums pour enfants. Il a obtenu le Prix Renaudot en 1999 pour «L’Enfant léopard».

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *