Driss Khrouz : «La bibliothèque draine déjà un grand nombre de visiteurs»

Driss Khrouz : «La bibliothèque draine déjà un grand nombre de visiteurs»


ALM : Vous programmez un colloque sur les enjeux des bibliothèques nationales ? Quels effets souhaiteriez-vous obtenir par cette initiative ?
Driss Khrouz : C’est un colloque placé sous le thème «Les enjeux et les perspectives des Bibliothèques en général». Nous avons invité un grand nombre de partenaires et des participants notamment des représentants de la Bibliothèque nationale de France, de la Bibliothèque nationale du Québec, de la Bibliothèque de Tunis et la Bibliothèque Royale de Belgique. Sont également parmi nous, des responsables de la Bibliothèque de l’Algérie, de Dar El Koutoub de l’Egypte, de la fondation Al Saoud.
L’objectif de cette rencontre est de discuter tous genres de problèmes qui se posent au niveau des Bibliothèques. Ce sera aussi l’occasion d’aborder les missions des directeurs des Bibliothèques et de soulever les problèmes de l’informatisation des Bibliothèques, puisque ces technologies de l’information coûtent cher. Heureusement nous avons réussi à utiliser ces technologies qui nécessitent des ressources humaines bien formées.

Quelles sont les nouvelles technologies de l’information utilisées dans la Bibliothèque nationale ?
Nous avons commencé en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, la mise en place d’un système d’information généralisé à partir d’un para-logiciel qui nous a coûté trois millions de dirhams. Nous avons encore des appareils de microfilms.
La Bibliothèque comporte également des médiathèques destinées aux documents sonores qui ont été équipées par les Japonais. Toute personne intéressée peut enregistrer d’anciennes disquettes ou de disques rayés en numérique. Notre établissement comprend une autre salle, une petite cinémathèque où l’on peut visionner des projections sur grand écran et une discothèque destinée à la musique.

Comment peut-on accéder à la Bibliothèque nationale ?
Cette semaine, on a accueilli un grand nombre de personnes. Nous sommes en train de fabriquer des cartes d’accès, car le système d’accès est électronique. Pour éviter les actes de vandalisme, nous avons un système de contrôle perfectionné avec 103 caméras dans la Bibliothèque qui permettent d’enregistrer tous les mouvements et un système antivol.

La préservation du patrimoine culturel est au centre de vos priorités ? Pourriez-vous dévoiler votre stratégie à ce propos ?
Notre stratégie est de conserver le patrimoine culturel. Il faut le valoriser soit au niveau de son exposition que de sa restauration. Il ne faut pas oublier que la Bibliothèque nationale est adossée à la direction du livre du ministère de la Culture. La Bibliothèque nationale est une Bibliothèque patrimoniale ouverte sur le monde qui s’occupe également d’anciens manuscrits. Ces derniers doivent êtres conservés dans une température constante entre 18 et 20 degrés. Il faux aussi un taux d’humidité constant pour conserver ces documents fragiles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *