Droits d’auteur : «Haqqi gha belfenn» sans Abdallah Oudghiri

Droits d’auteur : «Haqqi gha belfenn» sans Abdallah Oudghiri

Dommage ! Les artistes ayant pris part, vendredi dernier, aux journées professionnelles sur les droits d’auteur ont vu leurs espoirs s’évaporer. La cause ? Le directeur du Bureau marocain des droits d’auteur (BMDA), Abdallah Oudghiri, n’a pas honoré son engagement d’animer une table ronde sur les missions, les objectifs et les chantiers de l’institution qu’il dirige aux côtés de Me Abid Kabadi, conseiller juridique et président de la commission de propriété intellectuelle, et Mehdi Halib, compositeur. Prétextes avancés : prière du vendredi et deuil. Chose qui a carrément changé le cours du débat. Dans ce sens, Me Kabadi s’est contenté de passer en revue la législation applicable aux droits d’auteur. Ainsi, c’est le BMDA qui dispose du monopole de toutes les catégories des droits d’auteur. Ceux-ci sont déjà reconnus par les textes juridiques, notamment la dernière Constitution marocaine. Selon le conseiller juridique, «ce droit est important puisqu’il est basé sur la production de l’esprit». Et d’enchaîner: «Une œuvre est protégée et protégeable dans une chaîne de valeur artistique qui participe à la chaîne de valeur économique». Aussi, chacun des intervenants (auteur, auteur interprète et compositeur) à une création artistique acquiert ses droits selon le mode d’exploitation de celle-ci. Par ailleurs, l’auteur a d’autres droits. C’est le cas, selon Me Kabadi, du monopole et de la faculté de conclure des contrats. Il peut également se faire assister par des experts en la matière. Parallèlement, le conseiller juridique n’a pas hésité à mettre l’accent sur l’obligation incombant au juge de protéger les artistes.  De tels droits méritaient des lumières quant à leur application. Une tâche qui devait être assurée par le directeur du BMDA dont l’absence a attisé la soif des artistes présents aux journées professionnelles sur les droits d’auteur. Alors qu’on prenne son mal en patience !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *