Du bout des doigts

Un roman d’une grande humanité, situé dans une époque marquée par évènements particulièrement inhumains. Un roman qui dérange, qui déroute mais qui inspire et donne espoir dans la capacité à se dépasser, à surmonter toute situation extérieure ,même cruelle.
A situation extrême , espoir extrême.
C’est un roman qu’on ne peut plus lâcher une fois qu’on est accroché.Les multiples dénouements nous bousculent et invitent le spectateur à descendre plus profond de lui même. Un livre haletant par la succession inattendue des évènements, mais d’une grande profondeur tant cela est vécu et habité par les personnages. On n’en ressort pas indemne mais grandi.

Sarah Waters, Erika Abrams,
Du bout des doigts, janvier 2005, 747 pages

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *