Du rythme et du coeur

Du rythme et du coeur

Il chante dans la langue de Cervantès, mais ne renie pas pour autant ses origines. Hakim, est le nom artistique de ce chanteur marocain que les téléspectateurs ont pu apercevoir plusieurs fois sur la deuxième chaîne nationale. Sa dernière apparition fut bien le samedi dernier à l’occasion du 16ème anniversaire de 2M. Cette soirée-là, il était invité pour interpréter quelques chansons de son dernier album «Alahabibi». Pays d’accueil oblige, Hakim a un faible pour le Flamenco qu’il chante avec brio. Cependant, certains rythmes de ce même album renvoient bien à son origine et la tonalité de sa voix le trahit. Malgré le fait qu’il chante en espagnol, Hakim essaie toutefois d’intégrer des tonalités arabes et classiques et parfois même laisse échapper des termes en langue arabe. L’héritage andalou se sent dans sa voix. Une voix qui s’imprègne des sonorités et des tonalités existantes et s’inspire des chants classiques du « Maoual ».
Rien d’étonnant puisque Hakim a baigné depuis sa tendre enfance dans un climat de chants religieux et classiques. Né en 1966 à Casablanca, Hakim s’est très vite initié à la musique. Alors qu’il avait à peine 5 ans, il accompagnait son père à la mosquée où il fredonnait des chants religieux à l’occasion de chaque fête. Comme pris dans le tourbillon familial, la musique s’infiltra petit à petit dans son sang. Influencé ou plutôt dirigé par son père, Hakim commencera à gagner sa vie très tôt en l’accompagnant lors de ses prestations. Mais cela ne veut pas dire pour autant que Hakim n’a pas fait de parcours scolaire comme ses pairs. Bien au contraire, Hakim mena des études jusqu’à l’université et obtint sa licence en littérature à l’université Hassan II de Casablanca. Il semble n’avoir négligé ni ses études ni sa carrière musicale.
Parallèlement à ses cours, il se mit à chanter dans des soirées et fêtes privées de personnalités importantes. Cependant, son succès ne se fera qu’à partir du moment où il ira en Espagne. La première fois qu’il pénétrera ce pays, c’était en 1987. Au départ, Hakim n’avait pas l’intention de s’y installer, mais le destin en décida autrement. Au départ, il partira à Malaga en Espagne uniquement pour passer des vacances agréables.
A ce moment même, il tomba amoureux de ce pays et ne voulait plus retourner du pays. Il se mit à chanter dans des journées mauresques au port de Malaga. Il repartait souvent à Malaga avant de s’y installer définitivement. C’est là qu’il décida de suivre sa carrière et de s’y consacrer entièrement. Il s’inscrit à l’Ecole des langues à Malaga et apprit l’espagnol. À la même époque, il entra au Conservatoire Pablo Ruiz Picasso et étudiera un an durant l’apprentissage de la guitare, 2 ans de piano et 4 de solfège et de chant. Il fera également la Chorale pendant deux ans à l’école Santa Victoria, il fit aussi des cours à l’opéra de Malaga. Après ses études musicales, il commença à gagner sa vie en tant que chanteur dans des restaurants à la Costa Del Sol. Il fut repéré et découvert en Espagne par les médias. En 1996, l’animatrice de la Radio Olé Carmen Abenza le rencontre au restaurant dans lequel il travaillait. Elle apprécia son chant et sa manière d’imiter la musique du chanteur espagnol Antonio Molina. C’est ainsi qu’elle l’invita à son émission radio.
Par la suite, ça sera au tour de Irma Soriano de l’inviter immédiatement à son programme de télévision « De tarde en tarde ». Hakim a goûté à l’audience et renouvellera les passages télévisés. Il chantera dans des soirées à la télévision et un beau jour, José Luis Carlo, le directeur de A&R de Sony Music Spain lui offre un deal. Il lui fit l’alléchante proposition de signer un contrat de 5 ans avec Sony. Ce qu’il accepta sans hésitation.
C’est ainsi qu’il produira son premier disque «Comosuena» en 1999. Un album qui le propulsera au devant de la scène musicale espagnole. « Como suena » sera vendu à 30.000 copies. Par là même, il occupe la première place dans la liste des ventes dans ce pays. Lancé par ce premier album, Hakim produira un autre disque, un deuxième, un troisième et enfin un quatrième. Toujours avec le même groupe Sony, il produit son deuxième album : « El Volva de tu deseo ».
Ce disque lui vaudra un succès retentissant. Il sera récompensé du Disque d’or en l’an 2000, car son album sera vendu à 50.000 exemplaires. Hakim ne s’arrêtera pas, il en est aujourd’hui à son 4ème album et continue d’en surprendre plus d’un. Malgré le fait que Hakim débuta dans le chant religieux et spirituel celui du « tajine » et des « amdah», il choisit un style assez particulier et qui plaît en Espagne. « Tous les chanteurs ont commencé dans le spirituel » souligne Hakim. Un chanteur qui a pris son propre envol et qui sut gérer sa carrière en fonction des exigences et des goûts toujours en changement et en évolution. « C’était difficile au départ, pour qu’on puisse me diffuser à la radio, il m’a fallu beaucoup de sacrifices», explique Hakim. Ce dernier se produit également chez lui. « J’ai présenté un spectacle dernièrement à l’occasion de la Fête de la jeunesse et 20.000 personnes ont assisté à ce spectacle ». Une preuve qui, selon Hakim est suffisante pour démontrer qu’il possède un public même au Maroc. Un public qui l’a aidé à escalader les marches du succès. Pourvu que ça dure.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *