novembre 21, 2017

 

Du théâtre pour le grand bonheur des enfants

Du théâtre pour le grand bonheur des enfants

«Paradis de Lune», une formule qui invite au rêve est l’intitulé de la première édition du Festival de l’enfance qui se tient du 27 au 6 décembre à Casablanca et Rabat. Un festival dédié entièrement à un théâtre pour public jeune et qui verra la participation de neuf compagnies professionnelles de théâtre marocaine (4) et espagnoles (5). «Les enfants sont des spectateurs comme les autres qui ont le droit de voir des pièces de théâtre bien faites. Ils ont eux aussi une conscience artistique et mérite le plus grand respect», a indiqué à ALM José Monleon directeur de l’Institut international du théâtre méditerranéen, initiateur du Festival de l’enfance en collaboration avec l’Institut Cervantes de Casablanca, la fondation des arts vivants et le Théâtre national Mohammed V de Rabat.
Les bambins auront rendez-vous lors de la première édition de ce festival avec des spectacles variés et réunissant diverses activités et disciplines artistiques. Ainsi sont prévues des pièces de théâtre de rue, des numéros danse, de marionnette ainsi que des ateliers de clowns, et ce, dans divers espaces des villes de Casablanca et Rabat notamment le Théâtre National Mohammed V à Rabat, le Théâtre Mohammed VI à Casablanca ainsi que divers centres scolaires de Casablanca et de Rabat.
«Il y a un ancien héritage idéologique selon lequel la différence est perçue comme un danger, alors qu’elle est plus une richesse. Nous croyons qu’il est important de sensibiliser l’individu et de créer chez lui cette «culture de la différence» dès son jeune age», a déclaré José Monleon. Et d’ajouter : «outre offrir des pièces de théâtre de bonne qualité et faites par des compagnies professionnelles, avec une vision , un langage et une approche adaptés au jeune spectateur et qui se distingue par une rigueur d’un point de vue artistique, ce festival s’inscrit dans cette démarche de dialogue et d’interculturalité visant à approfondir les connaissances mutuelles entre la culture marocaine et espagnole». Parmi les pièces prévues, on note «Al-Andalus» de la Compagnie espagnole Maracaibo. Cette œuvre s’inspire de l’esthétique arabe, puisée dans l’imaginaire et la fantaisie orientale. La pièce espagnole «petit paradis», est un spectacle de danse «lumineux, qui accueille des créatures démesurées et est attentif aux souhaits les plus personnels». Ces deux pièces sont programmées ce 27 novembre, au Théâtre national Mohammed V à Rabat et le 29 novembre, au Théâtre Mohamed VI à Casablanca à partir de 17h. La troupe marocaine Awail présente quant à elle, le 28 novembre, à Rabat et le 2 décembre à Casablanca, le spectacle de marionnettes «Raconte Schahrazade» et inspiré des célèbres contes des mille et une nuits. Un autre spectacle de marionnette, mais cette fois espagnol, «Kraft» a comme thème central l’écologie. «Le papier vient de l’arbre, l’arbre de la forêt, la forêt donne de l’air qui oxygène nos cœurs. Il faut abolir les ordures», peut-ont lire dans la note de présentation de cette pièce prévue le 29 novembre, Rabat et le 30 novembre à Casablanca. Par ailleurs parmi la dizaine de spectacles variés que propose le festival, le théâtre gestuel sera également à l’honneur notamment avec la pièce «Encore une fois» de la compagnie espagnole Ultramarinos de Lucas. Ainsi, lors de ce festival, les mots, la musique, les gestes, les émotions et les pensées, exprimeront ce paradis imaginé et qui existe dans l’âme de tous les enfants et ceux qui n’ont pas complètement perdus leur innocence ni l’espoir d’un monde meilleur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *