Dynamisme du théâtre Mohammed V

La somme de 1 million de dirhams sera annuellement versée par Maroc-Télécom au Théâtre National Mohammed V. La convention de partenariat, signée par Jamal Eddine Dkhissi, directeur du Théâtre Mohammed V, et Abdeslam Ahizoune, président-directeur général de Maroc-Télécom, en présence de Mohamed Achâari, ministre de la Culture et de la Communication, vise à promouvoir les arts de la scène au Maroc. La première trace concrète de ce partenariat a été visible mardi dernier. L’affiche du concert de piano & tuba portait en effet cette inscription : « Le Théâtre Mohammed V et Maroc Télécom présentent ».
Ce concert annonce aussi la couleur des spectacles à venir. L’alliance d’un piano et d’un tuba est très rare sur scène. Le résultat a surpris par sa qualité les spectateurs. C’est donc une organisation et une production de bon niveau, et peu courante sur nos scènes, que le Théâtre Mohamed V va désormais réserver à son public. Jamal Eddine Dkhissi, directeur dudit théâtre, précise à cet égard que la subvention de Maroc-Télécom va permettre « de soutenir et d’initier des spectacles de très haut niveau». Il y aura désormais des ballets, des opéras, du théâtre avec des metteurs en scènes de renom. Un petit scoop : Shakespeare sera bientôt joué au théâtre Mohammed V. La mise en scène de « Richard III» sera assurée par l’un des meilleurs spécialistes du dramaturge anglais.
Voilà de quoi donner un aperçu des bonnes choses qui attendent le public. D’autre part, il est à préciser que la subvention de l’Etat n’était jusque-là pas suffisante pour programmer des spectacles de qualité.
Le Théâtre National Mohammed se devait donc de chercher d’autres sources de financement pour suppléer à ce manque. « Nous tenons à produire des spectacles pour devenir réellement un théâtre national » ajoute M. Dkhissi. Il est vrai que la salle du Théâtre Mohammed V accueillait seulement des troupes et ne participait pas vraiment à la création de spectacles. C’est cette autonomie financière en matière de gestion et de programmation qui permettra au Théâtre Mohammed V de produire des spectacles. Au reste, l’article 2 de la convention précise que Maroc-Télécom est considéré d’un commun accord partenaire exclusif du Théâtre National Mohammed V. Exclusif ne veut pas dire que le théâtre n’est pas en droit de chercher d’autres sources de financement, mais qu’il est engagé à ne pas signer un accord de partenariat avec une entreprise du même secteur que Maroc-Télécom. Ce partenariat est au demeurant très bénéfique pour notre théâtre national, puisque Pascal Nègre, président-directeur général d’Universal Music France y a assisté. Personne n’ignore les liens de Vivendi avec cette entreprise.
Universal Music a acheté l’Olympia à Paris, et une coopération entre cette salle de spectacles et le Théâtre Mohammed V est à l’ordre du jour. Par ailleurs, les initiatives du Théâtre Mohammed V ne se limitent pas à la production de spectacles. Un Centre de documentation et de recherches sera créé. Il mettra à la disposition des chercheurs la documentation nécessaire pour mener à bien leurs études sur le théâtre au Maroc.
Le projet de la création d’un Musée national du théâtre est également à l’étude. La collecte des documents, des affiches, des costumes, de tout ce qui peut reconstituer la mémoire vivante de notre théâtre a déjà commencé. L’aide de toute personne possédant un quelconque objet de nature à enrichir le fonds de ce musée sera très précieuse.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *