Ecouter

 Teofilo Chantre : Azulando
On ne fait pas partie de l’entourage immédiat de Cesaria Evora par hasard. Ni impunément. Teofilo Chantre appartient au cercle. Depuis les premiers enregistrements de la diva capverdienne, le chanteur guitariste compositeur imprime même sa marque dans le paysage de Cesaria. Qui le lui rend bien à la première occasion, comme ici dans le paisible duo "Mãe Pa Fidje". Téofile Chantre peut revendiquer un style caractéristique qui puise dans la morna des confins atlantiques, des racines fortes. Mais il y ajoute ses autres brises intérieures.
Et en lui soufflent les 4 Vents. Une mélancolie qui prend la forme de ces colorderas où il balance ses accords tout en nonchalance ("Bola Azul"). Mais qui sait accueillir le visiteur avec la générosité des exilés. Ainsi de cette chanson en français composée par Marc Estève, l’auteur des chansons de Art Mengo ("Des bleuets dans les prés"). La douceur languide de sa voix aide à apaiser la tristesse bleutée de la saudade ("Vadiamundo"), car la bossa-nova et ses accords malins ne sont jamais loin. Pour ce quatrième album en solo, Teofilo Chantre opte pour les tons pastel des soirées sous la lune. Des couleurs qui sont aussi celles de ses chansons. Douces.


Pink Floyd : Dark Side of the moon
Entre autres choses, Dark Side Of The Moon a été des années durant l’arme secrète des vendeurs de Hi-Fi. L’attention accordée au son et à la production est peut-être le secret de son incroyable succès – l’album est resté la bagatelle de 741 semaines dans les charts américains après sa sortie en 1973, un record! La caisse enregistreuse qui sert de rythmique à "Money", les sonneries de "Time" ou les effets de synthétiseur en stéréo de "On The Run", irrésistibles au casque pour les babas fumeurs de joints, n’expliquent pas tout, cependant. Si Pink Floyd, jusqu’alors groupe culte, ne s’était pas mis parallèlement à composer ses chansons les plus abordables, rien ne serait sans doute arrivé. Personne ne peut rester insensible à la performance de la choriste Claire Torry sur "The Great Gig In The Sky", ou à la mélancolie de "Brain Damage". Concept album par sa forme plus que par un thème évident à cerner, Dark Side Of The Moon touche les générations successives sans se démoder.


 Sinsemilia :  Résistances
Avec ce deuxième album, les 10 Grenoblois de Sinsemilia confirment leur position de meilleur collectif reggae de la scène française. Leur hargne dispensée en perfusion continue, Sinsemilia excelle dans le rôle du porte-parole empêcheur de tourner en rond. Devenu la mascotte des réformés du service militaire depuis "P4", chanson de ralliement extraite de leur premier album Première récolte, Sinsemilia s’engage à débiner tout porteur d’uniforme. Cette fois, la colère rythmée de ces anticonformistes s’acharne sur le pauvre "Douanier 007" ainsi que sur le "Défenseur de la paix". Et si les fonctionnaires en prennent pour leur grade, ils vilipendent aussi certaines formations politiques comme le Front national. Les treize brûlots de Résistances ont été enregistrés à Bruxelles en 1998, avec l’aide d’un invité de poids, le Dj Macka B, maître du raggae anglais. Avec lui, l’album déborde d’une énergie urbaine fouettée d’un orgue Hammond, complément roots indispensable aux afficinados du son jamaïcain.


Dany Brillant : Havana
Havana a vu le jour en Amérique latine. C’est au cours de son errance à Cuba que Dany Brillant a réalisé à quel point La Havane (haut lieu des métissages musicaux africains, européens et jazz) constituait une source inépuisable d’inspiration.
Ce troisième album entièrement imprégné de vibrations et de sonorités afro-cubaines véhicule un message : celui d’être heureux et d’aller jusqu’au bout de ses rêves. Pas moins de trente musiciens cubains ont accompagné l’artiste dans ces dix aventures faites de rencontres ("Le Rat", "Les Envieux") et de fragrances légères et épicées "Les Parfums de l’Orient". Les rythmes de salsa ("Une Fille comme toi") se mêlent aux élans tantôt nostalgiques ("Dis-moi", "Ronsard 96"), tantôt colorés ("Quand je vois tes yeux"). A savourer à grandes bouffées De Havane.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *