Ecouter

Camille : le Fil
Elle insiste lourdement sur l’aspect technique : le deuxième album de Camille repose essentiellement sur des sons de voix (la sienne) et effets buccaux (une note tenue, un bourdon – Le Fil, relie toutes les chansons entre elles) qu’elle assume tout autant que ses textes, sorte de petits poèmes narquois, faussement enfantins et parfois coquins (Janine II) qui l’éloignent, au hasard, d’une Juliette dont le réalisme des mots peut faire froid dans le dos.
Déconcertant de prime abord (joliment tournée, Pour que l’amour me quitte est un des seules chansons conventionnelles de cette livraison), Le Fil regorge de chansons intimes aux allures de performance et a le mérite de ne ressembler à aucun autre disque de fille actuel.
Il devrait également énerver (et donc attirer leur attention) les garçons, ce qui peut être considéré comme une fin en soi.


Green Day : Bullet in a Bible
Le trio punkoïde au sommet de sa forme! En double-live, CD et DVD, voilà le meilleur de la tournée triomphale qui a suivi la parution de American Idiot, album multi-platine qui a valu à Green Day de décrocher la première place des charts US.
Paradoxalement, c’est la double-prestation du groupe à Milton Keynes (Angleterre) qui a été retenue pour ce CD live flanqué d’un DVD servi accompagné d’incontournables séquences filmées en coulisses et agrémentées d’interviews : le genre dont raffolent les fans qui, pour ce groupe originaire de Berkeley, dont la fougue n’est pas sans rappeler celle des Undertones et autres Buzzcocks, ne se déplacent plus que par dizaines de milliers.


Sean Paul : the Trinity
D’une certaine manière, Sean Paul est une anomalie. Il n’est pas le premier Jamaïcain à triompher à l’étranger, mais c’est le seul qui y soit parvenu sans jamais avoir eu besoin d’américaniser son propos. Au contraire, ce natif des beaux quartiers a toujours mis en valeur les expressions, les pas de danses ou les rythmes qui font la fierté des ghettos de Kingston. Pour son troisième album, il continue dans cette voie, en s’appuyant sur la crème des jeunes producteurs locaux. Et lorsqu’il invite la chanteuse R&B Nina Sky à lui donner la réplique, c’est pour mieux l’amener sur son propre terrain.


Héléne Grimaud : Réflexions
Après le succès des albums Credo et Chopin – Rachmaninov, voici Hélène Grimaud dans un programme romantique à souhait, dont elle a élaboré le concept: Reflexions. Ou la rencontre d’Hélène Grimaud avec trois compositeurs fascinants, trois esprits créateurs liés par une relation unique dans l’histoire de la musique : Robert Schumann, Clara Schumann, et Johannes Brahms. Réflexions est un programme au concept original et cohérent,superbement dirigé par Esa-Pekka Salonen, deux invités de marque (Anne-Sofie von Otter et Truls Mork) et une démonstration éblouissante du talent d’Hélène Grimaud.


Stills : déjà vu
Parmi les différents albums de CSN&Y, Déjà Vu est celui qui atteint la perfection. Outre qu’il reflète le rêve convivial de la "Woodstock Nation", il témoigne de la formidable puissance créatrice des quatre musiciens qui n’entame en rien la personnalité propre à chacun.
Que ce soit "Woodstock", "Teach Your Children", "Almost Cut My Hair" ou "Helpless", que les morceaux soient acoustiques ou électriques, Déjà Vu, magnifié par des harmonies vocales qui donnent de la substance à ce que représente le mythe californien, sonne comme l’un des plus lumineux témoignages de l’humanisme contre-culturel.
Un chef-d’œuvre indémodable qui a influencé et continue d’influencer un nombre incalculable de compositeurs à travers le monde!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *