Ecouter

Jean-Félix Lalanne : Autour de la guitare
Trois ans après un concert au Réservoir à Paris, le concept de cet Autour de la guitare a fait du chemin. Après une soirée à l’Olympia le 18 février, la sortie d’une vidéo et d’un DVD, voici l’album. Si ce dernier est double, c’est qu’une rondelle est audio et l’autre multi-média avec les partitions et les tablatures des chansons…
Parmi les 21 titres, la majorité sont des instrumentaux à la guitare – signés par Nougaro / Ecay, Dan Ar Braz, Arzel, Haumont, Sanchez / Torregrosa, Dadi et bien sûr JFL.
D’autre part, 9 titres sont chantés. Ainsi, on retrouve : Nougaro et Leforestier dans "La Danse" cosignée du premier avec Maurice Vander, Maurane sur son "Prélude de Bach" adapté de Bach par Jean-Claude Vannier, Jean-Jacques Goldman, Gildas Arzel et Gabriel Yacoub dans "Un grand frère" signé Arzel, Maurane et Philippe Lafontaine dans leur "Petite fugue" écrit par Catherine et Maxime (Leforestier), Murray Head et Michael Jones dans "Say It Ain’t So Jo", De Palmas dans son "Johnny and Jo" et, avec Gildas Arzel dans "Prends ma main" de ce dernier, Daniel Lévi dans son "Enfant"…
Arrangé par Lalanne (le frère de…), et coréalisé avec Chiquito, le disque comprend un joli livret avec des commentaires de Jean-Félix sur chacun des titres. Pas vraiment fait pour le top, mais super agréable.


The Brian Setzer : The Dirty Boogie
Déjà lorsqu’il lança les Stray Cats, trio rockabilly de Long Island à New York au début des années 80, Brian Setzer était un inconditionnel des années 50. Puis, son attachement aux années 50 a pris un tour inattendu avec son nouveau big band pop jazz qui fait revivre l’esprit de Nat King Cole et Frank Sinatra. Sur The Brian Setzer Orchestra, on retrouve l’ancien Stray Cat en crooner, guitariste et leader d’un groupe avec cuivres de dix-sept musiciens. Mais il y a davantage dans ce projet qu’un simple exercice nostalgique à la Harry Connick Jr. ou à la Linda Rondstadt. Setzer réussit à faire briller la guitare sur cet accompagnement de big band, ne se contentant pas de suivre les lignes jazz des cuivres en y ajoutant des touches de blues et de rockabilly. Même si ce disque comprend des reprises de Cole ou Bobby Darin, et certaines compositions dans le style de Sinatra, c’est lorsqu’il mélange le rock’n’roll fifties à son big band qu’il est le meilleur.


Artistes divers : Taxi 3
On s’en doutera : le thème général retenu pour cette bande originale est la vitesse, comme le suggère précisément un titre comme "J’accélère" de Pit Baccardi. Produit par Kore & Skalp, DJ Mehdi et les Neptunes, l’ensemble aligne un invraisemblable casting de stars reconnues confrontées à des talents qui montent : d’Ox Puccino, Doc Gynéco, N.E.R.D., 113, Arsenik pour les premiers, à Eloquence, Corneille, Lynnsha et Booba pour les plus en vue des seconds. Parmi ce lot de bombes, on retiendra plus particulièrement la collaboration entre notre prometteur Rhoff et Pharnell Williams des Neptunes : un duo pied au plancher, comme l’intégralité du tracklisting aligné dans les starting-blocks – et qui peut très bien se passer des images qui vont avec !


Rhoff : La vie après la mort
Membre du collectif Mafia K’1 Fry ou Mafia Africaine, Rhoff, digne rejeton du 94, remet son Code de l’honneur en jeu avec un deuxième album intitulé La Vie avant la mort. Ayant prêté son flow à toute une flopée de rappeurs efficaces (de 3e Œil, pour un rap en comorien, à AKH), le banlieusard, flanqué de Manu Key et de Mehdi (113), Pone (La Fonky Family), ou encore Doltz, Reego de Soundkaïl, fait preuve d’une maturité flambant neuve. Les insultes machistes et les commentaires homophobes définitivement oubliés, Housmi aka Rhoff se tourne désormais vers Allah et ses racines. Il dénigre bien encore un peu la police ("V") et les chanteuses de variétés ("Sensation Brave"), mais sa nouvelle prise de conscience ne manque pas d’efficacité. Des trompettes de "L’Intrhoff" au violon de "R.h.o.f.f", du ragga de "Le Bitume chante" au R&B de "Parfois… des fois…", de la flûte jazzy de "Jeu 2 la mort" à la basse sensuelle de "Rap info", Rhoff tient toutes ses promesses. Les visites vocales de Assia, de Kayliah (espoir du R&B français) et de J.Mi Sissoko ne gâchent d’ailleurs rien à l’affaire. Affaire rondement menée par un Rhoff au meilleur de sa forme et détenteur d’un futur hit "Darwah" dédié au "91, 92, 93, 94, 95, 75, 77, 78" et à tous les autres.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *