Ecouter

Echo Park : Feeder
Si Feeder souffrait jusque-là d’un déficit en termes d’image de rock-star, ce nouvel album vient à point pour remettre les pendules à l’heure et redorer le  blason d’une formation qui s’avère particulièrement furieuse. Ce quatrième album est  l’occasion pour ce groupe méconnu, emmené par la voix coléreuse du leader et  guitariste Grant Nicholas, d’éclater enfin au grand jour, à la suite de l’excellent "Buck  Rogers", bombe indie-rock au refrain explosif qui les a révélés à l’Angleterre tout  entière, dès sa sortie en single au mois de janvier. Echo Park est un  album de rock brutal sans prétention et sans fioritures, conduit par un discours  arrogant aux accents pop et bardé riffs hurlants, à l’image du très bruyant "Just A  Day". Mais malgré toute l’ombre qu’a cherché à leur faire une presse médisante, le  trio se montre aussi tout à fait capable de produire de titres calmes et harmonieux,  sur lesquels la finesse mélodique n’a d’égale que la brutalité du reste. Car, à côté de  quelques pavés d’une puissance à faire péter les baffles, Feeder se permet des  douceurs et des légèretés en forme de ballades reposantes, augmentées de voix et  de chœurs étonnants ("Piece By Piece"), ou même d’ingénieuses mélodies de  guitares qui résonneront dans nos têtes pendant longtemps, à l’instar de "Turn",  mélopée pop-rock entêtante transpercée de quelques sonorités stridentes bien  choisies.

Françoise Hardy : «Parenthèses»
12 somptueux duos choisis parmis ses chansons préférées. Après le succès de son dernier album "Tant de Belles Choses" ( 200 000 albums vendus), Françoise Hardy revient avec un somptueux album "Parenthèses…" Elle a invité sur cet album une de ses idoles à reprendre une collection de ses chansons préférées qu’elle a choisies dans son répertoire et parmi les chansons qui lui tiennent à cœur. Un casting impressionnant… Imaginez Alain Bashung, Alain Delon, Jacques et Thomas Dutronc, Julio Iglesias, Ben Christophers, Alain Souchon, Rodolphe Burger, Henri Salvador, Arthur H, Maurane, Hélène Grimaud et Benjamin Biolay. 

Sheila : Juste comme ça
44 ans ! que Sheila, star incontestée et incontestable, fait rêver un public nombreux par son incroyable parcours dans la chanson française. Avec plus de 70 millions de disques vendus, elle a toujours su surprendre, être là où on ne l’attendait pas, et a offert de nombreuses chansons aujourd’hui devenues incontournables. Une carrière époustouflante riche en disques de Platine, d’Or et d’Argent enfin disponible dans une Intégrale en 15 CD des enregistrements studio de 1962 à aujourd’hui! Elle est livrée avec un livre luxueux contenant une biographie, l’intégrale des conversations avec Jacques Pessis, la discographie single commentée par Sheila, une reproduction complète de sa discographie, des témoignages de personnalités, un index des chansons par ordre alphabétique pour une recherche rapide des titres, les crédits ainsi que de nombreuses photos sélectionnées par Sheila. Les 15 CD sont présentés sur des plateaux digipack de 4 CD avec l’Intégrale des enregistrements studio remastérisés en haute définition à partir des masters originaux ainsi que les premiers enregistrements de Sheila lors de son audition : "Chariot", "Vas lui dire que je l’aime tant", "Je chante doucement".

André Ravereau : l’atelier du désert
En 1949, André Ravéreau étudiant en architecture se rend à Ghardaïa où il découvre l’architecture mozabite du M’Zab. Conscient de l’apport de cette architecture de tradition dans la définition de la modernité architecturale, il se décide à retourner au M’Zab avec d’autres étudiants. Les relevés des principaux monuments et édifices civils le conduisent à engager la création d’ateliers régionaux d’architecture où les étudiants conviés ont pu s’imprégner trois mois durant, des lieux. En 1965, André Ravéreau est nommé architecte en chef des monuments historiques en Algérie, s’efforçant alors d’obtenir le classement de la vallée du M’Zab en 1970 avant de créer à Ghardaïa le premier atelier du ministère. En quelques années, la réputation de l’atelier dépasse les frontières et des étudiants de toutes origines viennent s’affronter à la leçon du désert, comme en écho des leçons du célèbre Construire avec le peuple d’Hassan Fathy.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *